Ensemble, sauvons notre qualité de vie !

Les élections du Conseil National, c’est dans 19 jours. Oui, voilà déjà cinq ans que nos stagiaires étaient ballotés dans un scrutin passionnant à trois listes, au milieu d’un débat historique, de buffets pantagruéliques, et de réunions politiques jusqu’à pas d’heure. Désormais, c’est au pain sec et à l’eau que nous vivons cette campagne, où la qualité des débats est à peine meilleure que la quantité de buffets.

Si question buffet, la Gâchette est absolument démunie pour remonter la pente, nous nous sommes par contre retroussé les manches, et dans le but d’essayer d’équilibrer le karma cosmique de cette campagne famélique, nous avons offert à tous nos lecteurs pour Noël le grand programme « La Principauté pour 2023 et les siècles à venir ».

Ce manifeste se compose de 69 propositions, divisées en 4 grands thèmes. Et après vous avoir présenté les 10 grandes idées qui jalonnent notre programme, et détaillé le point central axé sur l’écologie et le développement durable, voici un autre sujet qui tient à cœur l’ensemble de nos compatriotes : la qualité de vie en Principauté.
Parce que cette élection 2023 se fera autour d’un grand débat sur la qualité de vie, ou ne se fera pas.

La qualité de vie, la liberté au quotidien

Le Conseil National et le Gouvernement ont démontré avec brio lors de la dernière mandature que le principe du « pas vers l’autre » pouvait être extrêmement bénéfique dans le déroulement des échanges institutionnels au quotidien. Ainsi, ce principe devra être développé et étendu à l’ensemble des Monégasques et résidents, afin qu’eux aussi fassent du « pas vers l’autre » un art de vivre au quotidien et un gage de notre qualité de vie. Cela permettra, entre autres, de garantir la liberté d’expression et d’opinion de tout un chacun, notamment les mardis, entre 14 h 35 et 15 h 18. Cela permettra aussi d’instaurer, une fois par mois, une grande « journée sans plainte », qui aidera les citoyens à prendre conscience du nombre de fois dont ils geignent et commencer à chercher des solutions pour une meilleure qualité de vie tous ensemble dans le respect du « pas vers l’autre ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Port Hercule, travaux d'Hercule ?

La qualité de vie, l’élévation par la connaissance

La Principauté est le pays le plus cosmopolite du monde. Et afin de maintenir la meilleure qualité de vie possible entre ses résidents, l’adaptation doit être le maitre mot, y compris au niveau des langues enseignées dans nos écoles. Le pass culture doit aussi être développé, et même étendu jusqu’à 45 ans. Enfin, la culture, ce grand lien intergénérationnel, doit faire de Monaco le un lieu central pour l’organisation de festivals et autres rassemblements culturels populaires, tels que les Hots d’ors, ou le concours annuel de cris de gabians.

La qualité de vie, le bien être par la sécurité

La qualité de vie en Principauté rime depuis des décennies avec une grande sécurité. Mais tout évolue, et il faut sans cesser réfléchir à améliorer la qualité du service tout en allégeant la charge des fonctionnaires en place. C’est ainsi qu’il nous apparait primordial la création d’une nouvelle unité « la loi en direct », l’érection d’une application permettant de dénoncer en direct une incivilité, un bruit, ou des voisins peu scrupuleux, et la mise en place d’un nouveau système infrarouge afin de voir à travers les vêtements, et ainsi débusquer les hypothétiques malfrats portant des armes, du recel ou du plastique. L’objectif étant bien entendu de donner de vrais moyens pour notre première ligne de défense, qui protège les Monégasques, les résidents, et notre qualité de vie.

La qualité de vie, ce grand chantier en travaux

Le problème majeur lié aux nombreux chantiers dont la Principauté est percluse à longueur d’année est bien celui des inéluctables nuisances sonores engendrées à toutes heures du jour, et parfois de la nuit. À ce titre, nous proposons une mesure extrêmement concrète, facile et rapide à mettre en place pour circonvenir à ce problème majeur, afin qu’un concert de musique classique soit organisé aux alentours de ces chantiers, et vienne ainsi couvrir de poésie le bruit des marteaux piqueurs. De plus, l’État doit acquéreur du seul marteau piqueur autorisé en Principauté. Ce dernier tournera donc chaque jour de chantier en chantier, créant de facto un phasage technique qui réduira tout autant les nuisances pour les résidents et les Monégasques. Monaco Info devra lancer dès la rentrée prochaine une grande émission « vis ma vie de grutier » afin que les résidents et des Monégasques puissent vivre, le temps d’une journée, en compagnie de celles et ceux qu’ils fustigent régulièrement. Il en va de la qualité de vie des Monégasques !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le fameux chien monégasque : « mon but est de marquer mon territoire partout en Principauté »

Qu’importe ce que pourront dire les autres listes sur la qualité de vie, les trottoirs qui glissent et les scooters qui pétaradent, l’avenir de la Principauté, et donc du monde, passe par des chantiers en musique et une grande journée sans plainte tous les mois.


Pour consulter l’intégralité de notre programme, cliquez sur le bouton ci-dessous :



Catégories :Écologie, Politique, Vie Quotidienne

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :