Ensemble, sauvons la planète !

Les élections du Conseil National, c’est dans moins d’un mois. Oui, voilà déjà cinq ans que nos stagiaires étaient ballotés dans un scrutin à trois listes, au milieu d’un débat historique, de buffets pantagruéliques, et de réunions politiques jusqu’à pas d’heure. Désormais, c’est à la galette et au cidre que nous vivons cette campagne, où une seule liste se profile à l’horizon, réduisant de fait la qualité des débats, et la quantité des buffets.

Si question buffet nous sommes absolument démunies pour remonter la pente, la Gâchette s’est cependant retroussé les manches, et dans le but d’essayer d’équilibrer le karma cosmique de cette campagne famélique, nous avons offert à tous nos lecteurs pour Noël le grand programme « La Principauté pour 2023 et les siècles à venir ».

Ce manifeste se compose de 69 propositions, divisées en 4 grands thèmes. Et après vous avoir présenté les 10 grandes idées qui jalonnent notre programme, nous entrons dans le détail avec le premier grand sujet, celui qui nous tient le plus à cœur, à savoir le développement durable, et la protection de la planète.
Parce que cette élection 2023 se fera autour d’un grand débat sur l’écologie, ou ne se fera pas.

Réduisons les gaz à effet de serre : rendons nos rues aux piétons

Le premier point sur lequel l’avenir de la Principauté, et de la planète, doit se pencher, est la circulation automobile intra-muros. Le programme est ambitieux, mais il a pour objectif de rendre 80 % des rues monégasques aux piétons, aux cyclistes et aux trottinettes. Dans le même temps, les rares véhicules pouvant circuler devront être à 0 % d’émission de gaz à effet de serre. Les transports se feront en bus gratuits électriques, voire en calèche qui sera l’objectif pour 2030. L’utilisation des parkings évoluera de concert, avec des parkings de dissuasion en entrée de ville, et les parkings à Monaco seront transformés en logements troglodytes, ou en zones de fret. Enfin, afin que la population soit le plus convenablement informée des objectifs de ces changements drastiques de paradigme, un grand plan de communication devra être lancé mêlant tous les médias, télévisions, radios, réseaux sociaux…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La seconde vague de la COVID-19 va pousser la Principauté à changer sa constitution !

Réduisons les gaz à effet de serre : ambition mer propre

Le port sera aussi un des points centraux de la politique écologique monégasque. Les navires voulant battre pavillon dans les eaux territoriales monégasques devront être neutre en carbone, sous peine de se faire explosé à coup de canon par le voilier de guerre monégasque, le Honoré V. Ces changements n’étant pas neutres pour tous les plaisanciers monégasques, l’adhésion au Yacht club sera donc gratuite pour tous ceux qui feraient l’effort de s’offrir des navires écologiquement responsables. Les autres seront sévèrement taxés, puis expulsés.

Végétalisons nos rues : premier pas vers la neutralité carbone.

Réduire les gaz à effet de serre n’est en soi pas suffisant pour se prémunir de la fin du monde. Il faut aussi faire en sorte que les inévitables gaz relâchés par l’activité humaine puissent être absorbés par la Terre. Ainsi, nous proposons de végétaliser un maximum les nouvelles rues piétonnes de la Principauté. D’abord, par le renforcement du programme « un enfant = un arbre », ensuite par le remplacement des panneaux publicitaires par des plantes, la disparition des stations services, aux profits de champs de cultures urbains, et enfin, de faire rentrer la surélévation des immeubles dans la constitution, en obligeant les constructeurs à créer un espace forestier sur le toit de chaque immeuble bâtiment.

Maîtrisons enfin notre consommation énergétique

Réduire son impact sur la planète, c’est prendre enfin le contrôle de son énergie. C’est réduire de façon considérable les éclairages nocturnes, en taxant furieusement les magasins qui resteraient allumés pour rien la nuit, et en les astreignant à des travaux d’intérêts généraux, avec pédalage obligatoire pendant quatre heures sur la dynamo géante chargée de remplir les quotas électriques de la Principauté. Cela sera aussi valable pour l’éclairage des façades des bâtiments publics, et des bâtiments de signaux comme la tour Odéon ou le Simona. La SMEG sera aussi mise à contribution, avec un palmarès des plus gros particulier consommateur, et la mise en place d’une taxe pour ceux qui ne joueraient pas le jeu de la protection de la planète. Enfin la fonction publique devra montrer l’exemple, les climatisations et les chauffages seront remplacés rapidement par des écharpes, des déodorants et des éventails.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ces personnalités qui ont fait 2021 à Monaco - l’homme de l’année 2021 : Daniel Boéri

L’écologie, priorité nationale du siècle à venir

Enfin, pour que l’écologie soit un pilier central du prochain siècle à Monaco, il faut qu’elle soit érigée en tant que tel, avec un vrai ministère dédié, tout comme la santé, et non pas un petit bout d’un ministère déjà fort chargé, même si sa conseillère en chef est une femme admirable. Le principe de la carotte et du bâton sera la base de fonctionnement de ce nouveau bureau, avec des taxes et des pénalités pour tous les pollueurs, et des récompenses, notamment en bons Carlo, pour les résidents exemplaires, avec une gratification pour celles et ceux qui participeront au programme « je pédale pour recharger les batteries publiques », la prime sur la non-possession de véhicule polluant, la prime de chaussures pour les piétons exclusifs.

Qu’importe ce que pourront dire les autres listes sur le développement durable, l’avenir de la Principauté, et donc du monde, passe par un changement drastique de comportement, de paradigme, et de couleur des bâtiments publics.


Pour consulter l’intégralité de notre programme, cliquez sur le bouton ci-dessous :



Catégories :Écologie, Politique

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :