Buhurt Prime 2020 : un parterre de stars attendu sous le chapiteau

Samedi prochain, de 10 h à 20 h, se tiendra sous le chapiteau de Fontvieille, le 2e Buhurt Prime (lire Bouhourt Praïme), sorte de finale de Ligue des Champions de béhourd, sport de combat impliquant l’utilisation d’armes et d’armures issues du moyen âge. Le spectacle était au rendez-vous l’an dernier (cf. la vidéo en fin d’article), les espérances sont encore plus fortes en 2020, car un parterre de stars de la joute et des tournois est attendu, dont le célèbre Géralt de Riv, dont l’épée ferraillera aux côtés des Polonais du KS Rycerz, mais aussi Karadoc de Vannes, et Perceval le Gallois, chevaliers de la Table ronde qui nous ont fait l’honneur d’un interview exclusif.

Le stagiaire de la Gâchette (SdG) : Qu’est-ce qui vous a motivé pour venir jouter cette année en Principauté ?

Karadoc de Vanne (KdV) : La beauté du sport, sans nul doute.

Perceval le Gallois (PlG) : C’est tout à fait ça. Le sport, et l’amour du beau geste.

SdG : Alors pour nos lecteurs qui découvrent plus ou moins ce sport, qu’est-ce que pour vous, « le beau geste » justement ?

PlG : On en a gros ! Tous ces gens qui réduisent les combats de béhourd à des furieuses mêlées sanguinolentes. Il faut que l’on soit enfin considéré en tant que tel !

KdV : Bien sûr que non, ce n’est pas un sport de bourrin. Tout est préparé à l’avance. Notre entrainement est cérébral vous voyez. On peaufine nos techniques.

PlG : Par exemple, on a mis au point une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu’avec des feuilles mortes ! Bon, du coup, généralement en face ils sont cinq, ils ont bien de la chance.

SdG : Je comprends donc que tout est dans la tactique lors des tournois…

PlG : Oui, c’est ça, dans la tactique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  AS Monaco FC : vers un groupe de supportrices Ultra ?

KdV : Tout à fait, la tactique.

SdG : Je disais donc, lors des tournois, qu’elle est la tactique…

KdV : Oui, la tactique !

PlG : On est des pros de la tactique !

KdV : Je dirais même plus, on est des spécialistes de la tactique !

SdG :… que vous préférez ?

KdV : Hum… la quoi que l’on préfère ?

SdG : La tactique… lors des tournois.

PlG : Moi j’aime bien la tactique du scorpion.

KdV : Celle où l’on chante « still loving you » jusqu’à ce qu’ils abandonnent pour mal à la tête ?

PlG : Mais non. Pour cette tactique, il faut faire comme avec les scorpions qui se suicident quand ils sont entourés par le feu. Il faut faire un feu en forme de cercle, autour de l’équipe adverse, comme ça ils se suicident, pendant que nous on fait le tour et on lance de la caillasse de l’autre côté pour brouiller… Ça marche du tonnerre !

KdV : Sinon moi j’aime bien tout ce qui est œcuménique. Ça marche bien.

PlG : C’est pas faux !

SdG : C’est à dire, vous aimez ce qui a attrait à la religion ?

KdV : La religion ? Non, ce n’est pas tout ce qui a attrait à la nourriture ? Regardez par exemple, moi j’aime bien frapper avec des objets redondants, notamment chez les légumes.

SdG : redondant ? Chez les légumes ?

KdV : bien sûr. Regardez le fenouil, lorsqu’on le tient par la partie sporadique, ou boulière, le fenouil est un objet redondant. Et là, ça peut faire rudement mal ! Surtout en contre-attaque.

PlG : C’est pas faux !

SdG : Parce que vous avez aussi des tactiques pour les contre-attaques ?

PlG : Évidemment. D’ailleurs, je le souviens d’une fois, lors d’un tournoi en Carmélide, on s’est retrouvé face à des gars des iles, genre avec un nom de fromage.

KdV : Les iles Coulommiers ? Comté ? Kiri ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mes hool’s sont en Prada

PlG : Oui, c’est ça, des gars des iles Samos, ils ont tenté un truc, incroyable. Ils se sont mis en demi-quinconce, face à nous, mais de profil. Le premier tapait des pieds sur le sol, et les deux des côtés se frappaient le torse. C’était presque flippant. Mais on a eu la réponse, et grâce au fenouil !

KdV : Ah oui, c’est vrai. On ne faisait quand même pas trop les fiers.

PlG : Oui, mais tu imagines les mecs. Mettre au point un truc pareil et tomber sur des cerveaux comme nous ! Ils n’ont pas de bol, quand même !

SdG : Justement, qu’est ce que cela vous fait de jouter dans le sud, vous qui êtes des habitués de la rudesse du Nord ?

PlG : Non, mais non… Faut que vous arrêtiez avec votre histoire de nord et de sud. Moi, j’y comprends rien. Parce que bon, le nord, c’est par là non ? (il montre la porte du doigt). Et le sud, c’est par là (il montre le bar un peu plus loin). Mais le truc c’est que suivant comment on est tourné, ça change tout, regardez ! (il faut le tour de sa chaise, et manque de faire tomber son verre).

KdV : Et puis la rudesse, c’est quand même plutôt exagéré.

PlG : Oui, avec les problèmes de réchauffement climatique, cette histoire de climat, c’est du passé.

KdV : affirmatif ! Et du passé faisons table en marbre !

SdG : Nous avons cru comprendre qu’en plus d’être de féroces combattants, vous étiez aussi de fins gourmets. Que pensez vous donc des vins Scarpa, partenaires de cette compétition ?

KdV : magnifique. Vraiment, que du bonheur en bouche. Et question bonheur en bouche, c’est un rayon que je connais.

PlG : Ah ça, pour sûr, il en connait un rayon. Ça nous change de la piquette qu’on trouve sur les tournois du côté de l’Écosse ou de l’Irlande.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Il supporte l'OGC Nice mais ne déteste pas Monaco

KdV : Ola oui, m’en parle pas…

SdG : pouvez vous développer ?

KdV : Mais il n’y a rien à développer ! Ces tournois me filent la dysenterie. C’est de la merde ce qu’on y mange, c’est de la merde, c’est tout ! Moi, on me sert ça dans une auberge, le tavernier, il se prend une quiche dans sa tête !

PlG : C’est pas faux !

KdV : C’est quoi que tu n’as pas compris ? Quiche ?

PlG : Non, je me demandais pourquoi tu faisais référence à des petites pièces noires et blanches que l’on met bout à bout avec des chiffres.

KdV : Des dominos ?

PlG : Voilà c’est ça. Je me disais bien que ça n’avait pas de sens…

SdG : Une dernière question : quelle est selon vous la principale qualité que doit avoir un combattant de béhourd pour réussir ?

KdV : Il faut de la tenacité. Ne jamais abandonner. Les premiers combats sont pas facile, et on finit souvent par terre. Mais c’est en se cassant la gueule qu’on apprend à marcher. Combien de fois j’ai failli m’étouffer avec un os de lapin ! Il ne faut jamais se laisser abattre par un échec, c’est ça le secret.

PlG : Et la patience aussi.

KdV : Ah oui, la patience, évidemment.

PlG : Car la patience est un plat qui se mange sans sauce. Et c’est important de le savoir.

 

 

A propos de Jartagnan 282 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.