Les hippocampes au Larvotto : une erreur qui pèse lourd

Projet phare de la Fondation Prince Albert II de Monaco, l’implantation d’hippocampes au large de la plage du Larvotto avait tout pour être un franc succès. Mais alors que la communication bas son plein autour de cet évènement écologique sous-marin, un gros pavé vient provoquer quelques remous en mer Méditerranée. En effet, ce sont 1 000 hippopotames qui vont investir la rade monégasque, en lieu et place des hippocampes annoncés.

Une erreur presque banale 

L’ensemble des fonds nécessaires par les sociétés monégasques furent rassemblés grâce à un crowfunding via internet. Et c’est plus d’un millier d’hippocampes qui devaient être déposés dans les fonds marins de la réserve monégasque, lieu idéal pour préserver ces animaux bien fragiles et si sympathiques.
Mais un grain de sable s’est glissé dans les démarches administratives auprès du zoo de Bujumbura chargé de l’élevage et du transport des hippocampes. En effet, selon nos sources contradictoires, la secrétaire en charge de la rédaction du bon de commande a inversé 2 lettres de la référence catalogue des animaux. Et c’est désormais un millier hippopotames qui sont en cours de livraison dans un bateau parti depuis 10 jours d’un port de l’Atlantique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mai 2018 - Un mois en Principauté

Une situation sous contrôle

Au sein de l’équipe chargée de cette délicate mission, « la situation reste sous contrôle ». Si l’erreur a été découverte assez rapidement, cela ne fut pas suffisant pour rattraper le coup à temps, et d’ici une quinzaine de jours, le navire-container et sa lourde cargaison débarqueront dans la rade du port monégasque. « Nous aviserons à ce moment-là » nous explique un des responsables qui s’est confiés sous couvert de l’anonymat. « Des tractations sont en cours. Il est probable que nous soyons obligés d’en garder une dizaine en guise de bonne foi. Une partie ira au Zoo, en transit par la plage certainement. Le reste rejoindra peut-être les deux éléphants de la Princesse à la Turbie… Mais rien n’est encore définitif ».
Une embarrassante erreur de saisie qui au final devrait peser bien lourd sur la balance.

.

 

Une réflexion sur “Les hippocampes au Larvotto : une erreur qui pèse lourd

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.