Que faisiez-vous, il y a deux ans ?

Le 22 mars de l’an de grâce 2016… C’était un mardi de début de printemps. Et par un laconique communiqué, sans chichi ni fioriture, sans soirée mondaine ni buffet gargantuesque, sans pétard ni cotillon, fut créée la Gâchette de Monaco.

Nos enquêtes et nos reportages sur la vie en Principauté vont au-delà de tout ce qui n’a jamais été écrit jusque là. Parce que notre volonté d’informer est si puissante qu’elle oblige nos stagiaires à trimbaler leurs claviers à travers les frontières du réel.

C’est non sans émotion donc que nous avons créé ce média qui nous l’espérons comblera cette soif de connaissance que vous n’avez pas encore…
Le but de ce nouveau média en Principauté de Monaco était de vous faire vivre l’actualité monégasque avec un sens du professionnalisme si poussé que nous nous astreignions à prospecter au-delà des frontières du réel.

Deux ans plus tard, qu’en est-il

Nous voilà donc deux ans plus tard, jour pour jour, la Gâchette est toujours là, forte d’une direction omnipotente, basée sur un modèle économique moderne et pérenne qui privilégie une horde de stagiaire à moindre coût, et une plateforme de travail minimaliste.

Mais surtout, grâce à la visibilité obtenue lors de la dernière campagne électorale, nous avons des projets pleins la tête. Et si la volonté de passer en SARL, comme nous l’avions envisagé l’an dernier, est en jachère, voire mort-né, ne trouvant pas le prête nom idoine, nous développons actuellement notre boutique de produits dérivés, qui va rapidement prendre un lifting printanier, avant de préparer d’autres surprises estivales.

La Gâchette en chiffres.

En deux ans, nos stagiaires ont produit plus de 150 articles, qui ont générés plus de 74 000 pages vues par 45 000 visiteurs en provenance de plus de 130 pays et planètes différents à travers la galaxie. Mais la Gâchette, c’est aussi quasiment 2000 tweets, une centaine de stylos distribués par delà la Principauté, des dizaines de t-shirts vendus sur internet, et surtout, le seul média qui a fait l’unanimité auprès des 3 listes candidates à l’élection du conseil national 2018.

Mais le chiffre majeur aujourd’hui, c’est le 2. Deux ans, c’est beaucoup, surtout à l’échelle de l’instantanéité d’internet. Mais ce n’est pas grand chose. Si le meilleur reste à venir, la plus belle page de notre histoire reste celle là : ils ont parlé de la Gâchette. Et comme nous l’a répété le week-end dernier Balthazar Seydoux avec sa verve bien à lui : surtout, n’arrêtez pas ! 

Ce n’est effectivement pas le chemin que nous prenons…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s