5 résolutions en 2018 pour les Monégasques

Qui dit nouvelle année dit forcément nouvelles résolutions. Et comme la Gâchette a un cœur grand comme ça (imaginer l’auteur de l’article ouvrir grand les bras, note de la rédaction), nous allons vous donner gratuitement cinq idées de bonnes résolutions à appliquer en 2018. Et ce, uniquement pour vous, citoyens au passeport rouge et à la carte d’identité couleur sable, autrement appelés Monégasques.

1. Allez voter !

Oui, une bonne résolution peut aussi prendre la forme d’un droit civique. Et en période électorale, il est bon de rappeler que les Monégasques sont appelés à prendre leur bâton de pèlerin (ou de vieillesse, c’est selon) afin de rallier le chemin des urnes le 11 février prochain. Pour ceux ne disposant pas de carte routière indiquant ledit chemin, ni de GPS fonctionnel : Espace Léo Ferré, 25 Avenue Albert II, 98000 Monaco (pour ceux qui nous parlent d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître : Salle du Canton). Rendez-vous dans cette salle au caractère éclectique, pouvant accueillir Cœur de Pirate, Raphaël, Brigitte mais aussi MM. Grinda et Valeri et Mme Fresko-Rolfo. Que des stars internationales, donc. Le but, faut-il le rappeler, étant de se faire représenter par ces vingt-quatre élus dans la Haute Assemblée qui exerceront, avec S.A.S. Prince Albert II, le pouvoir législatif, comme le précise l’article 4 de notre constitution de 1962 (NDLR : toujours citer des articles et une constitution si vous voulez faire bon effet).

Figurez-vous que 2018, en numérologie, est une « année deux », la deuxième année d’un cycle (qui compterait neuf étapes). Une « année deux » est propice à des collaborations et à des alliances. De là à imaginer une alliance de deux listes électorales se présentant aux élections nationales incessamment sous peu… Il n’y a qu’un pas… que la Gâchette ne franchira pas. Mais c’est aussi une « année où l’on conclut des accords et où l’on signe des traités ». Ecoutez donc ces numérologues et aidez ces femmes et hommes politiques à conclure (avec un D comme Dusse). Enfin, lisez les programmes d’abord… Et choisissez ensuite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Primo, la victoire en chantant

2. Allez au stade !

Ce n’est pas un devoir de citoyen, mais cela devrait l’être. A ce titre, la Gâchette a créé le mouvement PRSO, acronyme en hommage à un buteur croate officiant sous la Diagonale dans les années 2000 : Peuple, Rendez-vous au Stade, Oh ! Notre cher Stade Louis-II souffre d’un manque évident de supporters et en vieillissant, supporte de plus en plus mal la solitude. Rendez-lui visite de temps en temps, il vous sera redevable. Redevable de quoi, nous ne le savons pas encore exactement. Peut-être d’un but de Falcao, éventuellement d’un voisin de tribune virulent à l’encontre d’un arbitre, cela peut prendre diverses formes. Toujours est-il qu’il faut vous rendre dans cette enceinte magistrale. Si vous aimez la nature, installez-vous en Premières, vous bénéficierez d’une vue à couper le souffle sur la Tête de Chien et le Jardin Exotique. Si vous aimez la nature mais que vous êtes davantage branchés noms d’oiseaux, rendez-vous en Pesages.

Si vous n’aimez pas le foot, vous pouvez tout aussi bien vous rendre dans les entrailles du Louis II admirer la Roca Team, l’équipe de Basket, invaincu en coupe d’Europe pour l’instant, et qui cartonne en championnat pour la troisième année consécutive. Et si vous ne comprenez rien aux règles du marché ou de la faute technique, il reste les délicieuses Roca Girls qui vous feront aimer tous les temps morts, rien que les temps morts.

Mais chers compatriotes, soyez des assidus du PRSO, et profitez de ce magnifique stade, avant qu’un politicien n’ai l’idée de le transformer en HLM (habitation à loyer pour monégasque).

3. Prenez des vacances !

Par cet ordre vous intimant de quitter votre bureau sur-le-champ pour sauter dans le premier avion, nous précisons que nous nous désolidarisons complètement de vos patrons qui ne seront pas du même avis et déclinons toute responsabilité en cas de rupture soudaine de contrat. Mais suivez ce conseil, liquidez tous vos jours de congés payés, et partez ! (Attendez tout de même le 11 février 2018 afin de respecter la résolution n°1). Car qui dit personnes en vacances, dit moins de voitures en Principauté, donc une préservation de l’environnement, plus de places disponibles dans les parkings de Fontvieille, la Condamine et Monte-Carlo, moins de bouchons sur le Quai Albert Ier et in fine, un meilleur cadre de vie à Monaco. Ou comment prendre des vacances se révèle en réalité être un sacrifice des plus positifs pour la Nation. CQFD.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Un visiteur inopiné au Parc Princesse Antoinette

4. Investissez-vous dans une cause !

Les rédactions à court d’idées novatrices, sortant leur éternel marronnier sur les bonnes résolutions à adopter chaque nouvelle année, nous sortent souvent le même conseil : « investissez-vous dans une cause ». Et comme nous ne sommes pas plus novateurs que ces rédactions tournant en rond, nous vous proposons la même chose. Mais sous un angle particulier. S’investir dans une cause, c’est aider son prochain, c’est venir en aide des plus pauvres, des « sans-dents ». Alors, Monégasques, aidez les Français ! Ces personnes en situation difficile se comptent par dizaines de millions et se trouvent à nos frontières. Certains disent même que quelques-uns d’entre eux auraient réussi à entrer sur notre territoire… Ces Français sont noyés sous les impôts, sont à la recherche d’un emploi comme d’autres traquent le gibier, s’entassent des trains parfois deux à trois heures par jour pour aller ramener de quoi manger et s’habiller. Faites une bonne action. Venez en aide à ces nécessiteux. En leur offrant le gîte et/ou le couvert. Ce n’est pas parce qu’ils ont un passeport couleur bordeaux qu’ils ne sont pas comme nous. Ils sont juste nés du mauvais côté de la barrière… Et rappelez-vous ce que disait Sénèque : « La récompense d’une bonne action, c’est de l’avoir accomplie ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La Principauté chaude pour relancer les Hot d'Or ?

Si vous n’avez pas d’ami frontalier, ou que vous ne parlez pas encore bien le patois du comté de Nice, sachez que nombre de bonnes actions sont à accomplir intra-muros, comme venir en aide à la fondation de préservation du caddie carrefour dans son milieu naturel, un vrai fléau écolo-matérialiste. Ou alors vous pouvez toujours allez pomper l’eau d’Appoline, en espérant qu’elle coule de source…

5. Pensez local !

Le localisme revenant de plus en plus sur le devant de la scène ces dernières années, la Gâchette surfe sur cette vague, en vous ordonnant de penser local. Nourrissez-vous de ce que vous pouvez trouver autour de vous, dans un rayon de deux kilomètres maximum. Cela peut être du gravier du  Larvotto, un bout d’immeuble de Fontvieille, un mât d’un bateau du Port Hercule… le tout est de ne pas aggraver son empreinte écologique et de consommer local. Idem pour l’information. Oubliez Le Monde, Courrier International, Arte, le 13H de Jean-Pierre Pernaut dressant le portrait d’un marionnettiste à 600 bornes de Monaco. Lisez Monaco-Matin, L’Observateur, la Gazette, Monaco Hebdo (liste non exhaustive, nos excuses aux oubliés), mais surtout, surtout, rendez-vous sur la Gâchette de Monaco tout au long de l’année 2018.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.