L’extension en mer déplacée au Ténao

MONACO — Hier soir, lors de la première séance législative sous la présidence de Christophe Steiner, a eu lieu le vote de la loi de désaffection permettant ainsi le lancement du projet d’extension en mer qui va impacter pour une dizaine d’années le littoral du Larvotto. Cependant, un élément a interpelé les observateurs les plus avertis. Si le scrutin s’est déroulé sans heurt, nombreux ont été les conseillers à contester cette désaffection : aucun logement pour les Monégasques, quid des anneaux nouvellement créés… Tant de questions qui vont un peu à contre sens des votes exprimés. Alors pourquoi ? La Gâchette a un début de réponse.

Un visiteur inopiné.

Touristes et autochtones n’ont pas pu le rater : une barge trône non loin du littoral en face du Grimaldi Forum. Certains ont longtemps cru qu’il s’agissait des premières opérations techniques de préparation du terrain pour l’extension en mer, mais il n’en est rien. Un groupement de scientifiques s’attelle depuis plusieurs mois à essayer de déloger un visiteur des plus inopinés.
En effet, un banc de mérous protozoaires tigrés, extrêmement rare en Méditerranée, aurait élu domicile le long du quai érigé pour le Twiga, l’établissement de Flavio Briatore. Malgré plusieurs tentatives, les spécialistes océanographiques n’ont pu les débucher, comme si l’ambiance particulière de ce recoin du littoral était propice à leur épanouissement.
Espèce endémique peu commune, ces mérous risquent de disparaitre lors des travaux de remplissage de la baie en vue de la création de l’extension. L’éradication d’animaux protégés n’étant pas dans les prérogatives de la Principauté, ce petit visiteur pourrait d’avoir de très lourdes répercussions.

Un vote pour rien ?

Ainsi, à partir du moment où les associations écologiques vont s’emparer de l’affaire, l’extension en mer tombera comme un coup d’épée dans l’eau. Les élus qui ont voté pour la loi de désaffection étaient-ils au courant de ce grave problème environnemental ? Nous n’avons aucune certitude. Mais cette histoire de poisson tombe quand même rudement bien, car en cas d’annulation du projet pour cause de mérous, de nouvelles pistes s’ouvriraient, et donc la possibilité de relancer les négociations avec le gouvernement en faveur des monégasques.
Selon nos sources contradictoires, deux plans secrets seraient à l’étude. Un premier enverrait l’extension à 400 mètres au large, laissant ainsi l’espace nécessaire aux mérous pour subsister sans nuisances.
La seconde idée est assez révolutionnaire. Le nouveau quartier sera érigé directement sur celui du Ténao. Plutôt que d’édifier une plateforme sur l’eau, c’est un canal qui va être construit pour amener la méditerranée dans le quartier du Ténao, et inonder deux hectares afin de pouvoir utiliser le projet dans un lieu identique, mais plus propice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s