Monaco face au Covid-19

« Monaco face au Covid-19 », tel est le titre de l’émission de Monaco Info, qui diffuse tous les soirs à 19 h des informations locales à propos de la lutte contre ce virus infernal. Mais c’est aussi le titre que tous les bons romanciers pourraient donner à la soirée confinée qui vient de se dérouler dans l’hémicycle du Conseil National, autour du débat pour le premier budget modificatif de 2020.

Masques et cheveux longs

Le premier constat de cette soirée est double : le gouvernement avance masqué, et le capillaire est touffu dans les rangs des élus de la nation. Dans le fond, Xavier Dupont de Ligones tente de nous faire croire qu’il ne s’est pas déguisé en Fabrice Notari version Che Guevara, et Pierre Van Klaveren a définitivement laissé tomber la cravate en bois pour adopter le look « Mel Gibson », époque Mad Max.

Et pendant ce temps là, Balthazar Seydoux, rapporteur de ce budget modificatif, rapporte… et Monaco Info saute.

Verre d’eau et cartes à jouer

Le discours du rapporteur s’éternise, chose des plus normales vu la complexitude du sujet abordé. Du coup, il s’assèche. Il se trouve donc, entre deux paragraphes, dans l’obligation de s’hydrater plus souvent qu’à son tour. Les verres d’eau s’enchainent, et l’assistance commence sérieusement à douter des capacités de sa vessie. Mais elle tiendra, au moins jusqu’au discours du ministre d’État.

Et pendant ce temps là, Serge Telle, qui le masque tombant, sort des cartes, et sert tel quel un discours de la méthode…

Un vote pour l’histoire !

Comme de coutume, c’est ensuite les discours, de trois minutes maximum sauf dérogation pour quasiment tout le monde, d’ordre général qui s’enchainent. Stéphane Valéri nous sort de « l’union », de « l’unanime », du « consensus » et du « partenaires institutionnels ». Puis c’est madame la vice-présidente qui parlera de vote pour l’histoire. Bref, l’émotion étreint l’hémicycle, et les autres élus sont bien courageux d’arriver à passer après de si puissants orateurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Janvier 2018 - Un mois en Principauté

Et pendant ce temps là, Serge Telle, le masque définitivement plus sur le nez, s’active sur son téléphone portable…

Des élus en guise d’exemple

S’il y avait un élu exemplaire parmi tous, ce serait Guillaume Rose. Ce dernier respecte surement le confinement à la lettre. Il n’a pas dû mettre le nez dehors au cours des trois dernières semaines, cela se voit. Sinon, évidemment qu’il n’aurait point salué la « discipline » des Monégasques et des résidents dans le respect du confinement.

Et pendant ce temps là, de l’autre côté de la place de la Visitation, on s’affaire pour prévoir la construction d’une statue de 63 mètres de haut à l’image de Stéphane Valéri sur le futur Mont Consensus, érigé au milieu de la nouvelle plage du Larvotto.

Des hauts, des bas, avant le vote

Les conseillers vont ensuite défiler les uns après les autres, tout comme les articles budgétaires, chacun donnant son point de vue quant à la hausse, ou la baisse, de telle ou telle dotation. Le retour des enfants à l’école sera un sujet brulant, Marc Mourou, tel un Cyrano, frappera d’estoc et de taille pour avoir plus de précisions quant à cette rentrée prématurée, ou pas, poussant vers de nouveaux outils numériques révolutionnaires.

Et pendant ce temps là, personne n’a vu si Balthazar Seydoux était allé aux toilettes, ou pas…

Le sommet, et un sauvetage.

Mais le sommet des débats sera évidemment atteint par « El Ché » Notari, qui dans sa seule allocution de la soirée, passe en mode libre service, et en guise de préambule, demande pourquoi le coq est l’emblème de la France ? Parce que c’est le seul animal capable de chanter les pieds dans le purin. Le tacle est bien placé, le reste le sera tout autant, tout cela pour pousser le Gouvernement à renforcer la souveraineté Monégasque.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Soldes : deux joueurs glissés par mégarde sur le site de la boutique officielle

Et pendant ce temps là, un ministre des Finances masqué vient au secours de la « Voix » du Conseil National, qui avait perdu son texte.

Bats les masques !

Alors que le budget modificatif, avec un déficit de 500 millions d’Euros, est voté à l’unanimité, Serge Telle tombe le masque, et dans son discours de conclusion, dénonce les vérités contreformulées, et les discours inadaptés qu’il a pu ouïr durant cette soirée. L’hémicycle, comme un seul homme, lui répond qu’avant de critiquer, il ferait mieux d’apprendre à porter correctement un masque.

Et pendant ce temps là, l’ordre du jour est épuisé… ainsi que notre stagiaire.

A propos de La Gâchette de Monaco 134 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.