Temps pluvieux, la Principauté met en place des mesures d’urgence exceptionnelles

Alors que les hautes sphères de la Principauté se sont émues de voir les rues monégasques totalement désertes ce weekend, faute à la pluie, et que tout a été mis en place pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir, une réflexion plus poussée s’est ébranlée ces derniers jours. En effet, la situation atmosphérique ne faisant pas l’objet de prévisions optimistes, l’ensemble des autorités de l’état monégasque a pris la mesure de l’urgence que cela engendre, et s’est paré d’un arsenal technicoadministratif afin de protéger au mieux la population de cette panmétéo défavorable.

Rappeler l’importance des gestes barrières

Il a été rappelé aux résidents et aux Monégasques la nécessité impérative d’appliquer les gestes barrières simples pour lutter contre les ondes qui choient depuis le ciel grisonnant. Le port des bottes en caoutchouc est fortement conseillé, toute sortie sous la pluie doit se faire paré de l’équipement idoine : protection étanche, et/ou un parapluie à 4 baleines minimum. Les déplacements doivent être limités au strict nécessaire vital, en évitant de marcher dans les flaques d’eau, et de maintenir plus 1,50 m de distance entre deux parapluies, afin de se préserver des éclaboussures. À ce titre, le gouvernent étudie la possibilité de rendre le ciré jaune obligatoire, seul équipement offrant une visibilité accrue et une protection optimale.

Création d’une aide par le département des finances

Le conseiller du gouvernement pour les finances devrait l’annoncer dans les prochains jours : son département, désormais excessivement rodé en la matière, vient de débloquer sur un fonds de réserve encore tenu secret, la modique somme de 100 millions d’euros pour aider les commerces par temps de plus. Cette prime, répondant à l’acronyme de RATP (Rente Annuelle Temps Pluvieux) sera versée à tous les commerçants qui en feraient la demande dès la fin du mois de mai, et permettra de compenser la perte de chiffre d’affaire liée à la baisse d’activité due au confinement inhérent aux jours de pluie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Du sang et des drames : un mois de confinement en Principauté

Le télétravail par temps de pluie va être fortement incité

Tout le monde le sait : le problème majeur à Monaco, c’est sa circulation surabondante. Et les jours de pluie, c’est pire, les traditionnels petits pédestres par beau temps grimpant dans leurs caresses de métal dès lors que le ciel se couvre, engorgeant encore plus des axes surchargés. Ainsi, afin d’éviter de longues files de voitures dans les rues, les jours de pluie seront considérés comme téléchômés. Les salariés, du secteur privé, mais aussi du public, seront amenés à rester à la maison et à télétravailler depuis leur domicile. Une certain nombre de professions de première nécessité seront exemptés, tel que les professeurs des écoles, ou encore les coiffeurs à domicile.

La fermeture de nombreux lieux publics

Enfin, la sécurité des Monégasques et des résidents passe avant tout. Et Dieu sait que les récents orages ont versé leur lot de drames, et de détériorations matérielles. Ainsi, en cas de pluie forte, il sera interdit d’utiliser les parcs et jardins, ainsi que les installations sportives en extérieurs. Le risque de foudre étant important, les sorties seront donc limitées au strict minimum nécessaire, comme les courses, ou la promenade des animaux de compagnie. Un couvre-feu sera instauré de 20 h à 6 h pour que les gens restent chez eux et ne bravent pas les intempéries. Faire du jogging sera par contre prohibé, au contraire d’activités aquatiques comme le rafting ou le waterpolo.

A propos de La Gâchette de Monaco 138 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.