Une application pour un monde parfait

L’information a circulé pendant plusieurs semaines au sein des milieux les plus introduits. Puis un bruissement a agité le Conseil National lors des séances budgétaires du mois de décembre : une application mobile va être mise en place par les pontes du gouvernement, avec un double objectif : qualité de vie et société parfaite. 

Tout pourra être dénoncé !

Mais quelle est donc cette application aux si larges promesses ? Selon nos sources contradictoires, il s’agira d’une interface simple et conviviale qui permettra de recueillir des informations transmises par les résidents au sujet des incivilités et des infractions commises en Principauté. Tumulte, déjections canines, stationnement abusif, prix excessifs, météo capricieuse, mauvaises notes à l’école, retard des autobus, attente trop longue chez le docteur, indisponibilité de certains articles alimentaire à Carrefour, couleur immonde de la robe de votre collègue de bureau… Tout pourra être dénoncé auprès d’un service compétent. 

Objectif : vers une société parfaite ? 

Réponse claire et directe du gouvernement au grand questionnaire de Primo sur la qualité de vie qui a agité la principauté durant tout le dernier trimestre de 2019, cette application devrait, à terme, et selon quelques indiscrétions indiscrètes depuis les éminents services informatiques du Gouvernement, permettre à la Principauté de devenir une société parfaite. Une société où les chiens font leurs selles à l’endroit idoine, où tout le monde sera uni contre tous les autres, où le café sera toujours à la bonne température, une société où l’on ne rit pas bêtement !

Sus aux chantiers ! 

L’idée à l’origine de ce projet inopiné était de mutualiser les contrôles des chantiers en ville. Les pouvoirs publics souhaitaient faire participer les sujets monégasques afin de déjouer l’infâme complot contre leur pays initié par les entreprises du bâtiment qui sciemment font du bruit et de la poussière, créent des bouchons monstres à coups de camions chargés de matériaux ou de bétonneuses lardées de fuites, le pour tout empêcher les résidents de vivre dans la quiétude et la sérénité qui doit être la norme de en communauté, surtout au bord de la méditerranée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Miss France : un weekend à Monaco avant de plonger dans le grand bain ?

Du contrôle des chantiers au contrôle tout court…

Cette application a été dotée d’un bouton « contrôles divers » qui a grandement élargi son champ d’application. Vous allez ainsi pouvoir dénoncer votre voisine qui tous les vendredis vers 23 h se met a geindre et a pousser des cris de plaisir pendant que son amant la besogne à la hussarde, ou votre concierge qui parfois ne ferme pas la porte de votre immeuble à 21 h 30 précise, mais vers 21 h 37. La Gâchette se prend même à rêver de citoyens courageux qui rejoindraient notre combat séculaire contre les incivilités des conducteurs de caddies qui les abandonnent partout en Principauté.

Des conséquences inattendues

Nos sources contradictoires nous ont cependant relaté que les services gouvernementaux se seraient alarmés en secret lors d’une réunion privée à huis clos. Un des responsables a relevé que la recrudescence des signalements des infractions risquerait en effet, par un savant jeu de rebonds judiciaires, d’entrainer une surpopulation carcérale. Ainsi, le gouvernement envisagerait de construire un nouvel établissement pénitentiaire, par le truchement d’une discrète transformation d’un immeuble domanial en prison. Il est probable que cela ne soit pas sans éruption volcanique au sein du Conseil national, dont les élus s’évertuent depuis 2 ans à trouver des appartements pour mieux loger leurs électeurs.

Monde parfait, ou monde tolérant ? 

Difficile pour nous de terminer autrement que par une vision d’un autochtone résident, son smartphone à la main, appuyant sur le bouton idoine afin de dénoncer une smart garée en plein milieu de la chaussée, sur un endroit absolument pas approprié, et qui, parodiant un éminent personnage du chef d’œuvre « Papi fait de la résistance » : « quand on est énervé, ça soulage ». La liberté des uns s’arrêtant là où commence celle des autres, qu’en sera-t-il de la tolérance ? Un monde parfait suppose-t-il que les Monégasques se regardent tous d’un œil torve, se justifiant comme le fort bien moustachu Adolfo Ramirez : « Moi, je ne fais que mon devoir, mais je me demande si vous faites bien le vôtre ? »

A propos de Jartagnan 291 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.