Monaco, vers un territoire sous couverture ?

MONACO – Les menaces terroristes toujours plus grandissantes, et le récent rocambolesque braquage de la bijouterie Cartier ont forcé le gouvernement et tout ce que compte la Principauté comme administrations liées à la protection des biens et des personnes à se réunir hier soir afin de débattre et de lancer un « livre bleu marine » autour des projets sécuritaires à Monaco pour les 10 prochaines années.

La sécurité par tous, pour tous.

Polices nationale, municipale, maritime, groupement d’intervention, agences de sécurité, représentant du préfet des Alpes-Maritimes, ils étaient tous là afin de lancer un grand brainstorming visant à lister les points forts, et à consolider les failles sécuritaires du territoire monégasque. Bazookas indisponibles en cas d’attaque terroriste, passages à tabac déconseillés, renvoi à la frontière non systématique, nombreux furent les achoppements qui ont émergé au cours des vives discutions de cette soirée.
Cependant, un problème majeur a quand même cristallisé toutes les attentions. En effet, à l’heure où les manifestations publiques sont ceinturées de blocs de béton ou de voitures anti-intrusion, un empêtrement d’importance se pose : quid des attaques aériennes ? Que faire contre un hélicoptère civil mal intentionné, ou un drone chargé d’un quelconque explosif ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Caddies en liberté : des menaces de prolifération inquiétantes

La solution se trouve entre les mailles du filet 

Ainsi donc, la topographie monégasque n’étant pas adaptée à l’installation de batteries anti-aériennes, les services gouvernementaux étudient de façon extrêmement poussée la possibilité de couvrir Monaco.
L’exiguïté du territoire rend très envisageable de tendre un filet allant du Jardin exotique jusqu’à St Roman, qui pourrait par la suite se prolonger dans l’eau pour prévenir des intrusions maritimes, le risque étant bien réel à l’heure où la Principauté étant sa superficie sur la mer. Un mur avait été un temps envisagé, avec un toit en dur, mais les préceptes écologiques du Prince souverain ont obligé les responsables à revoir leur copie, pour établir un filet aux mailles assez larges pour laisser passer les mouettes, gabians et autres sympathiques pigeons. La météo sera ainsi préservée, la pluie, la neige, mais aussi les entrées maritimes et le brouillard.

Les bases d’un développement futuriste

Un immense filet de pêche sera donc très prochainement tendu au-dessus des Monégasques et autres enfants du pays, partant de la tête de chien, et attaché aux pylônes qui vont servir d’appui au téléphérique.
Mais ce n’est qu’une première étape. Une part non négligeable du fonds de réserve aurait été débloqué afin de financer nombre de startups et autres entreprises innovantes dans le but d’étudier et de créer un champ d’énergie magnétique en lieu et place du filet protecteur. Cet équipement digne des plus grands films de science-fiction serait alimenté par la centrale nucléaire qui va être construite en remplacement de l’usine d’incinération.
La Principauté deviendrait alors un précurseur dans tout ce qui concerne la sécurité de sa population.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les caddies sont-ils les nouveaux SDF ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.