Perturbée par le décalage horaire, une fonctionnaire oublie que c’est férié et se pointe à son travail à 9 h le lundi de Pâques

MONACO – Dix heures douze. Amélie se décide enfin à attraper son sac à main, pour se diriger vers l’arrêt de bus le plus proche, place de la Visitation. Cela fait une heure qu’elle se trouve en face du bâtiment abritant le service où elle travaille en tant que commis. C’est là que notre stagiaire-interviewer l’a remarqué, et intrigué, l’a rejoint devant le paravent de la CAM, alors qu’elle regardait le panneau d’affichage.

Le piège du décalage horaire

« Je savais bien qu’un truc clochait ce matin », nous confia-t-elle en attendant son autobus. « Déjà, je n’ai rencontré personne en montant jusqu’au Rocher. D’habitude je vois au moins des gens d’autres services, et des visages que je croise parfois lors des pauses clopes. Mais ce matin, personne. Je me suis alors inquiétée. J’ai demandé l’heure au chauffeur, il m’a bien précisé qu’il était 8 h 54. Je n’étais donc pas tombé dans le piège du décalage horaire. Comme mon service ouvre à 8 h 30, j’étais à l’heure, comme tous les jours… » Malheureusement, en arrivant devant la grande porte d’entrée, Amélie trouva le huis clos…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [NEWS] 25.000 Monégasques attendus pour le meeting Primo de ce soir !

Perturbée, mais heureuse

La jeune commis ne se démonta pas pour autant, et saisi son téléphone portable avant de s’installer sur un banc juste en face, en attendant que quelqu’un vienne lui ouvrir. « Je me suis dit qu’un des appariteurs était en retard. Ou alors qu’on me faisait une mauvaise blague. J’ai donc pris mon téléphone, et j’ai passé le temps avec Candy Crush ».
Évidemment, personne n’est venu. Et ce n’est qu’au bout d’une heure, après avoir « perdu toutes ses vies à ce foutu jeu » qu’elle se décida à aller sur Facebook. C’est là qu’elle comprit. « Quand j’ai vu toutes ces photos de lapins en chocolat, je me suis dit que j’avais probablement raté quelque chose. J’ai donc envoyé un message à ma copine du secrétariat, qui m’a confirmé qu’aujourd’hui c’était bien férié… Je ne lui ai évidemment pas expliqué que je poireautais depuis une heure devant le bureau ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monaco, future ville (très) intelligente ?

Faisant contre mauvaise fortune, bon cœur, elle repart avec le sourire aux lèvres « Je pense que c’est le décalage horaire qui m’a perturbé. Mais bon, tant mieux, ça me laissera plus de temps pour sortir mon chien ».

Une réflexion sur “Perturbée par le décalage horaire, une fonctionnaire oublie que c’est férié et se pointe à son travail à 9 h le lundi de Pâques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.