Ces sports exotiques à la mode en Principauté

Nous n’allons pas vous le cacher : notre dernier article « le sport, c’est le mal ! » a provoqué un véritable tollé dans les milieux les plus introduits de la testostérone et de la transpiration. Le stagiaire responsable de ce pamphlet du gras et de l’oisiveté a bien entendu été condamné l’abstinence en pissaladière jusqu’à ce qu’il ait fait plus de 150 kilomètres à la No Finish Line. Mais de ce fait, il nous faut corriger le tir. Dont acte, avec cette rapide présentation des sports exotiques les plus à la mode en Principauté actuellement.

Le Padel : attention à ne pas confondre !

Nos éminents spécialistes de la raquette sont formels : le tennis, c’est comme le ping-pong sauf que l’on joue debout sur la table. Et bien le padel, c’est un peu comme si au lieu de mettre la table dans votre jardin et de la recouvrir de sable ocre ou de gazon, vous vous débrouillez pour la placer au milieu de votre salle de bain, et que vous vous serviez des murs, du lavabo et du rideau de douche pour faire rebondir la balle. Évidemment, cela n’a rien à voir avec ce sport où il faut pagayer comme un sauvage sur une planche de surf tout en espérant ne pas tomber à l’eau. Non, le Padel est un sport poétique, où le spectateur peut s’extasier devant la courbe oblongue des rebonds contre les murs et le sol, peut s’enchanter des cris lâchés par ces athlètes au moment de frapper la balle. Bref si vous deviez essayer un sport cette année, mettez-vous au Padel et rejoignez la fédération monégasque du même nom.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  En passant par les frontières du réel, 3 ans après...

Le curling : ode à la parité !

L’égalité entre l’homme et la femme étant un des grands chevaux de bataille à Monaco, il est donc tout naturel que le curling, sport où des hommes munis de balais, se démocratise très largement. De voir ces mâles s’activer, faubert en pogne, pour astiquer le sol afin d’aider le palet à aller plus loin, voilà qui rend un vibrant hommage à la gente féminine, et qui porte source d’espoirs pour l’avenir de l’humanité : oui, le mâle peut s’adonner aux basses taches ménagères, pour peu que cela soit motivé par une présence assurée aux Jeux olympiques, dans le prochain Harry Potter, c’est au choix. C’est d’ailleurs pour cela qu’une vaste campagne de recrutement devrait avoir lieu à la patinoire du port Hercules, pour sélectionner la prochaine équipe monégasque de Curling, qui sans nul doute, sera composé de vraies fées du logis ! Bref, si vous voulez faire plaisir à votre femme pour la St Valentin, mettez-vous au curling !

L’aquaponey : le retour à la nature !

Nos sources contradictoires sont formelles : nous tenons là le sport du futur. Certes, l’exigüité du territoire monégasque risque d’être source de nombreux conflits entre les aficionados du sport de balais suscité, et les amateurs de grandes brasses équestres, puisque les deux disciplines ne pouvent se tenir qu’en un seul et même lieu : la piscine du port Hercules. Un arrangement pourrait rapidement être trouvé, les conditions climatiques des uns ne siéent gèrent à la pratique du sport des autres. De plus, il se murmure même qu’en marge du jumping, il ne serait pas étonnant de voir poindre une compétition d’aqua-poney, tout comme est à l’étude la mise en place d’une très sérieuse course de chars Ben-Hur sur le mythique tracé du Grand Prix de Monaco, tout du moins la portion dévouée jusque là au e-Prix. Bref, si vous avez envie d’être une personne dans le vent (et un peu dans le crottin aussi), mettez-vous à l’aquaponey !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Nuisances sonores et qualité de vie : les mesures qui vont faire grand bruit !

A propos de Jartagnan 265 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.