Les 5 personnalités de l’année 2018

Chez nos voisins franco-anglo-saxophones, il est de coutume de célébrer les hommes et les femmes qui ont marqué l’année tant en Principauté qu’en tant qu’ambassadeur par delà les frontières. La Gâchette, média désormais implanté en Principauté depuis plusieurs années, souhaite à son tour solemniser ces politiciens, sportifs, artistes, ou personnes de l’ombre qui ont contribué à faire rayonner le drapeau rouge et blanc.

Tops2018

1- Stéphane Valeri

S’il n’est aucunement un descendant du célèbre poète Paul Valéry, il n’en reste pas moins qu’il ne manquait que des rimes et des alexandrins pour atteindre la perfection de ses discours « amazoniens ». Son score-fleuve lui aussi aux élections en atteste qu’à la fin de l’envoi, il touche. Et les récentes séances budgétaires au Conseil national montrent qu’il ne faut pas trop lui prendre la mouche, surtout avec les promesses qu’il a faites moins d’un an auparavant devant un parterre de Monégasques attentifs, piaffant d’impatience pour obtenir un logement 8 pièces pour aller ensuite se jeter sur le buffet. Le bilan de son année est limpide : une campagne menée de main de maitre, une élection de haute volée, des débats virils, mais corrects, une communication sans faille, et une ténacité avérée à l’heure d’imposer ses idées issues des haruspications de son programme. Dans les cordes monsieur Castellini, renvoyé à ses chiffres madame Gramaglia, obligé de revoir sa copie, monsieur Telle. Lors des dernières séances publiques de 2018, il a montré pourquoi la population monégasque en a fait son champion. Et la chiquenaude, à la Gâchette, on aime ça. C’est pour cela que Stéphane Valéri est notre personnalité numéro un de l’année 2018.

2- Charles Leclerc

Nos sources contradictoires sont formelles, il n’a aucun lien de parenté avec la célèbre présentatrice de « Tournez manège », Évelyne Leclerc. Grand bien lui en fasse, car les manèges sur lesquels il tourne, avec tant de talent et de précision, sont nettement plus grands, et avec bien plus de célérité. Si le véhicule qu’il conduit n’a rien d’un char, Leclerc s’est distingué sans trop se poser de question, alignant les performances et multipliant les exploits au volant d’une formule 1 « sans grade », mais pas sans ambition. Si la progression de sa Sauber Alfa Roméo tout au long de la saison l’a probablement bien aidé à demeurer sur le devant de la scène, malgré un petit passage à vide estival, et à obtenir le titre de meilleur « Rookie » de l’année, il n’en reste pas moins qu’il a surement sa part non négligeable dans le développement de sa voiture, et que son pilotage, son sang froid et son intelligence n’y sont pas pour rien pour la 8e place au championnat de l’écurie suisse. Le second strapontin de notre classement, il ne l’a pas volé, et ce n’est pas les dirigeants de Ferrari qui vont nous contredire, ayant fait du Monégasque SA recrue phare pour l’an prochain.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monaco, vers un territoire sous couverture ?

3- Paul Lacombe

Heureusement pour les supporteurs monégasques, il n’a aucun lien de famille avec feu l’entraineur de l’AS Monaco Guy Lacombe, qui n’a laissé de trace dans l’histoire du club qu’au niveau de la porte qu’il a fracassée au soir d’une énième purge sans nom. Si le capitaine de la Roca Team est à l’honneur de notre classement, c’est pour l’année 2018 exemplaire qu’elle a fait vivre à ses supporteurs. Vainqueur de la coupe à Mickey, finaliste de la Champions League, premier de la saison régulière de Pro A, et finaliste du Championnat de France, voilà un parcours qui a de quoi rendre fier tous les amateurs monégasques de la balle orange. À titre personnel, Paul Lacombe est aussi une progression fulgurante depuis deux saisons, pour devenir un des meilleurs joueurs de l’équipe de France qui s’est brillamment qualifiée pour la coupe du monde en Chine. C’est aussi un joueur hyper complet, qui ne lâche jamais rien, et qui est capable de renverser le cours d’un match, même sans forcément scorer beaucoup de points. Enfin, c’est un gars aussi sympathique et généreux que doué la balle en main, et il mérite amplement sa place sur la troisième marche de notre classement.

4- Thierry Henry

Évidemment, cet Henry là n’a rien à voir avec le tristement célèbre Patrick Henry, le tueur de Paris. Cependant, si à l’époque, le présentateur du journal télévisé de TF1, Roger Gicquel, a proféré la formule « La France a peur », qui a ébranlé nombre d’esprits d’alors, il n’en reste pas moins qu’avec Thierry Henry, la sentence « le Louis II a peur » prend tout son sens. Et pourtant, quand on connait l’immense carrière de ce joueur ce serait plutôt pour les gardiens adverses qu’il faudrait trembler, puisqu’il les a transpercés à plus de 400 reprises au cours de sa longue et vertueuse itinérance. Star montante du Rocher, étoile filante à Turin, prince de Londres avec Arsenal, roi d’Europe avec le Barça, apôtre du soccer aux États Unis, Thierry Henry est revenu entrainer le club de ses débuts. Enfin, entrainer, le terme est un peu fort, car depuis le mois d’aout, c’est le Rocher qui blêmit dès que l’on mentionne l’équipe de football monégasque. Entre un propriétaire qui est enfoncé jusqu’à la glotte dans de tristes affaires judiciaires, et une pâle escouade qui s’embourbe de plus en plus dans les profondeurs du championnat, c’est un challenge des plus complexes qui attend notre quatrième lauréat du classement des personnalités de 2018.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Port Hercule, travaux d'Hercule ?

5- David Hallyday

Comme son nom l’indique, il est bel et bien le fil de feu son père. Monégasque d’adoption de par son mariage avec la fille d’un autre monégasque célèbre, Alexandra Pastor, descendante de Michel Pastor, ancien président de l’AS Monaco Football Club, et grand ponte de l’immobilier en Principauté. Marcel Pagnol écrivait en 1940 dans la fille du puisatier : « ce sont toujours des histoires d’héritages qui mettent la dispute dans les familles ». On peut donc dire qu’en 2018, c’est la femme du taulier qui a sacrément semé la zizanie dans la famille, de Monaco à Saint Barthélemy. Notre stagiaire a arrêté de compter le nombre de une de journaux pepole que le fils du rockeur aura eu à son effigie, tant cette sombre histoire de partage familial a fait parler d’elle. David Hallyday sera donc au pied du podium cette année, ou plutôt au pied de la scène, notamment celle du Sporting où son père venait régulièrement se produire. Il reste toutefois à 100 pour sang le chouchou de toute une génération de monégasque, les rockers, les bickers, les membres du Harley Davidson Club de Monaco, et l’ensemble les groupies de son père qui ont tous quelque chose en eux de Johnny.

Mentions spéciales

Brigitte Boccone-pagès, première femme vice-présidente du Conseil national, et pour toute l’émotion qu’elle a su mettre dans ses interventions de politique générale.

Roger, le marchand de socca du marché, qui a survécu une année de plus aux assauts quotidiens de clients toujours plus nombreux.

Nathalie Amorati Blanc, pour son fabuleux record, elle a aligné plus de 10 000 fois l’allocution « je veux dire » pendant les séances du Conseil national.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le conte de Cendrillon, en direct de Monaco

Denis Maccario, président, homme sandwich, porte parole et locomotive de la Fondation Flavien, qui poursuit encore et toujours sa lutte contre les cancers pédiatriques.

Le fameux chien monégasque, pour avoir su faire parler de lui à chaque occasion, notamment au cœur du quartier de la Condamine.

Jean-Kevin R., notre Koh-Lanta local, qui a survécu 4 ans dans le parking de la Condamine, sans aide ni assistance, et qui a retrouvé sa famille au  printemps dernier.

Et nous terminerons ce listing avec une tendre pensée pour le brillant esprit visionnaire (dont nous ne connaitrons jamais le nom), fonctionnaire zélé qui a eu l’excellente idée de piétonniser la place du Casino durant tout l’été. Probablement l’idée la plus saugrenue de cette année 2018 qui a dû lui valoir une promotion en tant que chef de bureau chargé du comptage des stylos rouges dans un quelconque service de l’état.

En attendant de voir ce que l’année 2019 nous réserve, l’ensemble des équipes de la Gâchette, sa direction bienveillante et dictatoriale et tous ses stagiaires non rémunérés vous souhaitent une excellente année 2019, et vous présentent ses meilleurs vœux de santé, de bonheur et de buffet pour les 365 jours à venir.

cartevoeux2019

A propos de Jartagnan 231 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.