Le Grand-Prix de Monaco à double sens dès cette année !

Tous les spécialistes de la discipline, ainsi que les techniciens, les pilotes, et l’ensemble de nos sources contradictoires, vous le diront : le grand prix le plus excitant de l’année est celui qui se dispute à travers les rues de la Principauté. Le plus technique, le plus glamour, le plus blingbling, et évidemment le plus à domicile pour la plupart des coureurs. Cependant, c’est aussi bien souvent le plus ennuyeux, tant les possibilités de dépassements sont proches du néant sur ce tourniquet de 3,337 km. Et ce manque de « spectacle » lié au manque de dépassement fait fortement réfléchir les grandes instances de la Fédération internationale automobile, qui auraient pensé à une solution hautement spectaculaire, applicable dès cette année !

La FIA, jamais à court d’idées.

C’est une information connue de tous : la FIA fait des dépassements son sommet en matière de spectacle. Et force est de constater que sur ce critère, le circuit monégasque est bon dernier. Et malgré tous les autres atouts, et pas des moindres, de la Principauté, ce manque de spectacle agace fortement les hautes instances automobiles, à l’heure où les Américains, apôtres du spectacle, tentent de pénétrer le marché avec leurs grosses valises pleines de dollars. Et puisqu’il est impossible, à court terme, de changer le circuit ou d’élargir les rues afin de trouver des zones facilitant les dépassements, les responsables ont imaginé un nouveau type de course, résolument tournée vers le spectacle et le frisson : la course 2019 en Principauté se fera à double sens !

Une course à double sens, unique !

Ainsi, le principe de cette nouvelle configuration est simple. Rien ne change jusqu’aux essais qualificatifs. À l’issue de la Q3, les pilotes classés aux positions impairs seront positionnés sur la grille en direction de Sainte Dévote, alors que les pilotes sur les places paires seront tournés en direction de la Rascasse. La course se déroulera ainsi, la moitié des pilotes dans un sens, la moitié des pilotes dans l’autre. Et afin d’équilibrer les chances, un seul arrêt au stand sera autorisé, à la mi-course (+ ou – 5 tours). Et une fois cet arrêt effectué, les pilotes repartiront dans l’autre sens, ce qui occasionnera pour sûr quelques belles manœuvres d’équilibriste devant les garages, au grand plaisir des VIP dont les balcons se situent juste en face.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ouverture de la première édition du Monacoh-Lanta en juillet !

Un léger souci de logistique

À l’heure actuelle, toutes les contraintes liées au circuit en lui-même auraient été levées, et rien ne s’oppose physiquement à la mise en place de ces modifications dantesques dès cette année. Cependant, nos sources contradictoires nous ont fait remonter une information, un petit grain des sables, un caillou dans la paire de Louboutins, qui fait fortement réfléchir. En effet, le classement d’un tel grand-prix ne pourra se faire qu’au calcul des temps cumulés de chaque pilote. À ce titre, comment informer les spectateurs, et encore plus les téléspectateurs, du classement en temps réel de la course ? Les logiciels et les systèmes d’affichages ne seraient pas encore totalement opérationnels. Mais nul doute que les solutions seront trouvées d’ici le 26 mai !

A propos de Jartagnan 274 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.