Un service qualité de vie et environnement pour 2019 ?

S’il y a un terme qui est revenu en boucle dans les programmes des différents partis cet hiver lors des élections, c’est bien la « dégradation » de la qualité de vie à Monaco. Si cette expression est bel et bien à mettre entre guillemets, tout étant relatif puisque nous habitons quand même un paradis sur terre, il n’en reste pas moins que les gènes se multiplient à vitesse grand V, et qu’entre les travaux, les bouchons et les petites incivilités, la Principauté va rapidement se transformer en jungle…

Le Conseil national et le gouvernement, main dans la main.

Pour contrer cette dégénérescence annoncée, le Conseil National et le Gouvernement sont arrivés à une solution commune, issue d’un travail véritablement main dans la main. Une première donc, quand on sait les tensions qui font crépiter l’air au niveau de l’avenue des pins. Une première, qui fera surement date et qui prouve que le « pas vers l’autre » est en bonne voie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Caméra café au cœur de l’administration monégasque ?

Cette solution collective imaginée par les hauts décideurs de la Principauté serait la création d’une entité entièrement dévouée au service des Monégasques et des résidents. Ainsi, selon nos sources contradictoires, un nouvel organisme devrait voir le jour début 2019, avec des missions extrêmement élargies et un leitmotiv de plus éloquent : lutter contre toutes les petites incommodités de la vie quotidienne.

Circulation, travaux, crottes de chien, bruit, poussière : un cahier des charges déjà surchargé !

Cette nouvelle unité, à l’instar de celui chargé de la transition numérique, sera évidemment transversale, puisqu’elle recoupera nombre de services à Monaco :

  • La sureté publique, pour gérer les désagréments liés à la circulation et la surdensification routière.
  • Les travaux publics, pour remettre à neuf ou changer le mobilier urbain vétuste et réguler ces travaux néfastes pour l’autochtone.
  • L’aménagement urbain et la voirie, pour le nettoyage de la voie publique souillé par les défections animalières.
  • Le domaine maritime, qui gérera les turbulences autour des plages, notamment en juillet et août.
  • La direction de l’environnement, afin de pallier aux diverses pollutions générées par les afflux toujours plus massifs de populations chaque jour.
  • Et peut-être même la Mairie, pour réguler les occupations de voie publique sauvages, notamment en cas de travaux.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La commission du patrimoine met un coup d’épée dans le dos de la destruction du stade

SOS détresse qualité de vie

Pilier de ce vaste programme, une hotline sera mise en place rapidement. C’est d’ailleurs le prochain grand chantier de Monaco Telecom, juste après celui qui consiste à faire fonctionner correctement leur nouvelle box sans qu’elle ne serve de chauffage d’appoint. Une source bien introduite nous a parlé d’une mise en service pas avant l’horizon 2020. Cette « ligne chaude » pourra recueillir toutes les plaintes des Monégasques et résidents.

Votre banc public fétiche au Larvotto se désagrège ? Allo SOS détresse qualité de vie ! Vous mettez 45 minutes tous les matins pour traverser le pays ? Allo SOS détresse qualité de vie ! Un gang d’italien réserve la moitié du Larvotto en posant sa serviette dès 7 h le matin ? Allo SOS détresse qualité de vie ! Le chien de votre voisine hurle tous les soirs sur le balcon, et défèque dans l’entrée de l’immeuble ? Allo SOS détresse qualité de vie !

Comme vous le voyez, ce nouveau service gouvernemental devrait avoir les pouvoirs les plus étendus pour répondre à la préoccupation des Monégasques et résidents : maintenir un haut niveau de qualité de vie en Principauté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.