Nouvelle politique de stationnement : La fourrière affiche la plus grande fermeté

C’est un secret de polichinelle : à Monaco, le stationnement n’est pas des plus faciles. Entre les parkings reliés directement à la 4e dimension (cf. notre article du 7 mai) et les soirées organisées par tout ce que Monaco compte de clubs sélects, de plages sur les toits, de boites de jour, d’établissements de nuit, et de personnalités un brin fêtardes ; il est fréquent de voir des automobiles garées à tort et à travers, quand ce n’est pas carrément en travers, laissant parfois même subodorer une certaine impunité du côté de la maréchaussée.

Nouvelles directives.

Des consignes de la plus grande fermeté ont donc été transmises à nos vaillants gardiens de la paix si beaux, si efficaces, si magnifiques, que nous ne pouvons tous que les admirer et chanter leurs louanges matin, midi et soir ! (NDLR : On constate que nos stagiaires pigistes cherchent à ne plus trouver de papillons coincés sous leur essuie-glace). Ainsi, la règlementation concernant les stationnements gênants mis en place pour le Grand Prix de Formule 1, à savoir l’utilisation systématique des préposés de la fourrière sans aucune autre forme de procès, devrait être reconduite durant toute la période estivale, voire même étendue jusqu’à la fin de l’année, connaissant l’accumulation de manifestations importantes (Yacht Show, Foire d’attraction, Giru de Natale, marché de noël) qui vont accompagner le résident monégasque jusqu’aux portes de 2019.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Que faisiez-vous, il y a deux ans ?

Aucune exception !

Cette règlementation est donc basée sur un principe, aucune exception, comme en atteste la photo prise par notre stagiaire photographe, où l’on voit bien que personne n’est à l’abri. Renseignements pris, la police aurait reproché à ce conducteur un arrêt trop prolongé entre le quai Albert 1er et le Boulevard du même nom, par un beau dimanche de la fin du mois de mai. Il lui a été signifié qu’il était surveillé de près, les agents ayant constaté que depuis un bon moment il passait et repassait devant le Café de Paris et les bars de la Darse sud sans entrer consommer ce qui, vous en conviendrez, est plutôt louche ! Malgré ses plus vives protestations, expliquant qu’il ne pouvait pas, mais rien n’y a fait : une amende pour changement de roues sur la voie publique a même été dressée à l’occasion.

Prudence est mère de sureté (publique).

Devant cette escalade préventionniste, et ainsi que vous puissiez dépenser votre argent à des fins nettement plus utiles que de verser de lourdes contraventions à la police et à la fourrière, comme vous procurer un t-shirt « Gâchette de Monaco » ou nous laisser un pourboire sur notre compte Tipeee, nous recommandons donc à nos lecteurs la plus grande prudence avant de choisir un emplacement de stationnement. Le double file n’est plus possible, et évidemment, le triple file devient désormais hors de propos. Choisissez avec soin votre stationnement, utilisez les parkings à bon escient (en n’oubliant pas boussole et couverture de survie). Pour finir, afin de ne pas connaitre la même mésaventure que le malencontreux sur notre photo, veuillez éviter de faire de la mécanique sur la voie publique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.