Zvezdan Mitrovic : « Les arbitres français sont hermétiques à la poésie monténégrine »

Alors que la Roca Team arrachait de haute lutte le droit de disputer la belle dans sa salle dimanche prochain contre Le Mans, notre stagiaire est allé à la rencontre de ses proches afin d’en savoir plus sur l’emblématique entraineur monégasque, source de beaucoup de polémiques autour de cette finale.

Un gentil garçon qui ne s’énerve jamais

Selon un ami de la famille, Zvezdan Mitrovic est décrit comme une « personne affable, avenante, toujours dans la bienveillance avec son entourage, et qui surtout, ne s’énerve jamais ». D’autres proches avancent qu’il traiterait ses joueurs « aussi bien que ses propres enfants », même si, en aparté, l’un d’entre eux nous a avoué qu’il n’avait « jamais menacé ses héritiers de les envoyer au goulag au prochain lancer franc raté ».

La passion du lyrisme

Selon certains de ses meilleurs amis, l’entraineur monténégrin de l’ASM serait d’une générosité débordante. Sa passion excessive, c’est l’art de son pays, le Monténégro. C’est un fan absolu de poésie, il s’en « délecterai tous les soirs avant de se coucher ». Pendant ses temps libres, il n’hésiterait pas à déclamer des vers sur la place publique, ou dans les bars, pour en faire profiter ses compatriotes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monaco - Le Mans (épisode 2) : finale, live & élégance

Jusqu’au bord du terrain

Cependant, cette exaltation devient un problème une fois qu’il rentre dans une salle de basket pleine de monde. Devant un public si foisonnant, il se « sent pousser des ailes, et déclamerait à l’envi les plus beaux poèmes de son répertoire ». Ses gesticulations et autres jérémiades seraient donc celles d’un homme habité par sa passion, et non pas d’un coach exubérant jusqu’à l’exaspération.

Un public hermétique

Son public préféré est donc le corps arbitral, si proche de lui tout au long du match. Malheureusement, selon un membre de sa famille, les officiels ne l’entendraient pas de cette oreille, et les vers monténégrins seraient pris comme une offense, et ainsi traité comme tels. « L’arbitrage français est hermétique à la poésie du Monténégro, voilà mon seul vrai problème » aurai même avoué Zvezdan Mitrovic à un de ses proches dernièrement.

Nul doute que si la Roca Team remporte le titre de champion de France ce dimanche, l’alexandrin de guerre sera enterré, et qu’il pourra se lâcher encore plus en conférence de presse, pour déclamer aux esgourdes de tous, cette poésie si chère à son cœur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.