Le mot du jour : Épiphanie

La Gâchette, c’est l’information monégasque aux frontières du réel, mais c’est aussi des enquêtes, un horoscope, et surtout de la culture. Et aujourd’hui, nous souhaitons vous partager le « mot du jour », que vous avez tous découvert sur votre calendrier en ce 7 janvier de l’an de grâce 2018.
Voici donc une brève présentation de ce terme oecuménique, et les explications quant à ses principes parfois un peu galvaudés.

Le Messie dans une galette

Epiphanie : nom féminin ((latin ecclésiastique Epiphania, du grec Epiphania, de epiphanios, qui apparaît)
* Manifestation de Jésus aux rois mages (rien à voir avec le film des Inconnus).
* Fête œcuménique qui rappelle cet événement.
* Au figuré, littéraire : prise de conscience soudaine de la nature profonde de. : Les épiphanies de la musique, de l’amitié (avec une minuscule).

Fête chrétienne de début d’année, elle célèbre la présentation du Messie aux rois mages (rien à voir avec la chanson de Sheila). Selon un décret du cardinal Caprara (rien à voir avec le cardinal Campora), elle est célébrée le deuxième dimanche après Noël, soit le premier dimanche après le jour de l’an.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monaco - Hyères Toulon : basket, live & élégance

Appelée aussi « Théophanie », qui signifie la « manifestation de Dieu », elle est célébrée par la galette des rois, partagée ce jour-là entre tous les convives. La tradition veut que celui qui trouve la fève soit surnommé « roi » et reçoive une couronne en carton doré.

Le début de la fin.

Malheureusement, nos amis du Larousse ou de Wikipédia oublient bien souvent la réalité de ce qu’est réellement l’Épiphanie. En effet, quand l’Epiphanie est célébrée au sein du palais Princier, est-ce que le roi porte vraiment la couronne ?

Mais surtout, cette fête sonne souvent le glas des bonnes résolutions de la plupart des gens, surtout celles et ceux qui ont fait vœux de maigritude et de débarrassage des kilos superflus. Car l’Épiphanie ne s’embarrasse pas de galettes de régime. C’est sucré, c’est chargé de calories, et généralement, les efforts de la première semaine de l’année s’envolent vite dès la troisième bouchée de frangipane ou de couronne aux fruits confits.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Extension en mer : et pourquoi pas un nouveau stade ?

Enfin, nous ne parlons évidement pas des conséquences désastreuses du contact un peu trop prononcé entre une fève en céramique et une paire de molaires un peu trop volontaires…

Les écueils à éviter

Vous l’aurez compris, l’épiphanie est une fète où il est facile de se fourvoyer. Ainsi, merci de ne pas confondre :

  • L’Épiphanie avec la petite Fanny : la sœur de votre voisine n’est pas née dans une étable.
  • Le Messie, avec Léo Messi : les rois mages ne sont jamais allé à Barcelone.
  • Les rois mages avec les fromages : le camembert et le gorgonzola ne faisaient pas parti des cadeaux offerts au Messie.
  • La galette, avec la Gâchette : notre stagiaire est sans santon ni couronne.

Nous espérons donc qu’à la lueur de ces belles informations vous pourrez briller au moment de tirer les rois. Et pourquoi pas dès mercredi, lors du marathon de la galette avec les soirées politiques d’Horizon Monaco et de Primo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.