Le nouveau Stade Louis II : de la chimère à la réalité

Jean-Louis Grinda en a rêvé, la Gâchette s’est déjà longuement épanchée sur le sujet, et pourtant, ce n’est que durant les dernières heures de la nuit passée que les confirmations sont arrivées. Non pas de manière officielle comme c’est souvent le cas dans un petit village tel que la Principauté, où tout se sait avant que cela se sache, mais de façon plus confidentielle.

Pas de fumée sans feu

Lors des débats du budget primitif 2018, il a été brièvement évoqué un possible déplacement du Stade Louis II. Le fait que certains élus du Conseil national soient déjà alertés est un premier indice en soi. Mais la confirmation est venu un cliché polaroid (que nous dévoilons en une de cet article) que notre stagiaire fureteur a découvert dans une poubelle de la DPUM, accompagné d’une série de notes sur une feuille au format A5 mises en boule négligemment. Le doute n’est donc plus permis…

Tout doit être délocalisé

Nous en parlions précédemment, l’achat du port de Vintimille est loin d’être anodin. À terme, il est convenu qu’il remplace purement et simplement celui de Monaco, puisque celui-ci servira de base aux grands travaux de délocalisation du Stade Louis II. Remplissage total de la baie, ou montage ultra-technologique sur pilotis, nous n’avons pour l’instant aucune précision. Mais il est quasi-acté que le bateau bus qui va du Yacht-Club au Stars n’bars n’ait plus grand-chose à faire à l’horizon 2025.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Il prétend ouvrir un magasin de blockchain et lance la première boutique monégasque d’articles sadomaso.

Quelle organisation les jours de match ?

La feuille de note ne disait pas grand-chose de plus sur l’aspect technique du projet. Cependant, tout a déjà été pensé en matière organisationnelle, notamment pour les supporters. Par exemple, les Ultras, qui se rassemblent généralement sur la digue de Fontvieille avant chaque rencontre, ne seront pas dépaysés, puisqu’une péniche prévue à cet effet les prendra à cet endroit les soirs de match pour les conduire à leur tribune, évitant ainsi les embouteillages et facilitant le filtrage efficace de cette population à risque, l’équipage étant essentiellement composé de force de l’ordre.

Buffets et petits fours à bord !

Idem pour les membres des tribunes honneurs, et encore plus pour récipiendaires des loges VIP. Un bateau de croisière spécialement aménagé viendra les chercher, certains pouvant même aller jusqu’au port de Vintimille pour les prendre directement depuis leur yacht, afin de les conduire à leurs fauteuils molletonnés. À bord, toute une gamme de service dédié, notamment buffet et petits fours qui pourront être consommés le temps du trajet. Évidemment, ceux qui sont sujets au mal de mer devront s’abstenir de champagne au cours de la navigation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Un an aux frontières du réél

Un projet 100 % foot.

Enfin, ce nouveau stade sera exclusivement dévoué au football. Plus de parking sous la pelouse, plus de salle de basket en sous-sol, ou d’école ou de cabinet comptable dans ses parties communes. Du foot, rien que du foot, comme l’attestera une statue de Bouna géante à l’entrée du stade coté piscine du port, ou celle de Delio Onnis en face des bureaux de la CAM. Il se murmure même que les services de la Brasserie seraient déportés de quelques mètres afin de distribuer leurs doux breuvages directement dans l’enceinte de ce nouveau stade.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.