Fin de partie pour les fake news !

Un volcan s’éteint, une nouvelle année s’éveille ! Voilà en substance ce que tout bon publicitaire aurait pu vous dire pour vous forcer à acheter son eau du robinet dans une bouteille au bisphénol. Et pourtant, ceci est en substance une « fake news », comme on en a que trop souvent entendu au cours de cette année qui s’achève. Ces fameuses « fake news » qui, par l’entremise de nos éminents experts monégasques, adeptes des réseaux sociaux et grands rassembleurs de l’armée de la majorité silencieuse qui acquiesce, mais qui ne dit mot, voient leur influence se restreindre de plus en plus, laissant place à une ère nouvelle : celle du « sachoir ».

Boucher les bronches et aérer les esprits 

Désormais, grâce au sachoir, nous sommes capables de regarder l’information en face, et de dénicher avec aproximatitude si la vérité est ailleurs, de connaître où se cache la pantalonnade, et où situe le vrai, le faux, le laid, le beau, le dur, le mou, qui a un grand cou. Quand un faquin affirme dans un entrefilet ou un vlog, telle ou telle information concernant la COVID, les chiffres de la vaccination ou le port du casque obligatoire, nous sommes en mesure de lever le petit doigt, et de comprendre si c’est encore un faux toubib à la solde du grand capital, des merdias, de la pharmaproctologie et du gouvernement mondial corrompue par les vendeurs de poudre de perlimpinpin ! Non, la fake news ne passera plus ! 

Étouffante vérité et dramatis personæ

Comme Rome, ou la loi sur la taille réglementaire des écouvillons, le sachoir ne s’est pas fait en un jour. Mais surtout, il ne s’est pas pris tout seul par la main, à l’instar de ces mirliflores s’en allant au quipolinage. Il a fallu de grands hommes pour combattre la « fake news », des hommes de conviction, tels que Donald Trump, la muse de notre groupuscule de résistance locale, ou John Travolta, grand adepte de la scientologie et danseur émérite à ses heures perdues, et enfin l’immense Raoult, inventeur du médicament anti-COVID et de la potion pour dessaler les morues aux fraises. Grâce à ces grands hommes, et à tous nos spécialistes monégasques experts diplômés des réseaux sociaux, la calembredaine est désormais identifiable.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Toi aussi, deviens un expert de la politique Monégasque !

Quand la rhétorique devient imposable. 

Mais pour faire ravaler les chicots à tous ces tranche-montagne, il faut que vous puissiez imposer le sachoir par la force de vos arguments, mais aussi la qualité de vos maux. La rhétorique est donc indispensable pour fustiger les zinzins à grands coups de godillots. Nul besoin d’être chichement vêtu d’un slachetrot ou de pavoiser devant une cour sectaire et enthousiaste pour poser un addendum rectificatif à chaque déclaration solennelle pédante et erronée. Il vous faudra simplement connaître le vocabulaire idoine, et travailler la musculature de votre force de conviction, afin de laisser transparaître ni le doute ni des auréoles sous vos bras. 

Le sachoir face à la COVID. 

Le nouveau variant Megatron cristallise actuellement à lui tout seul l’intensité des « Fake news » jusqu’au plus haut de la chaîne alimentaire. Selon les adeptes du « sachoir », ce variant serait très prolifique pour une simple gripette, mais n’attaquerait que les personnes vaccinées ! C’est prouvé, et pas par des analyses de laboratoires payés par les gens qui vous vendent la mort vaccinale dans des aiguilles. Les éloquente études du professeur Jean-Jacques Squarefish sont disponible sur le mur des vrais experts. Tous les chiffres ! Et même ceux que le ministre et Monaco Telecom veulent nous cacher ! Et selon Othello Nutella, grand scientologue naturopastafarien, nous savons désormais que tous les jours, on meurt un peu plus !

Where iz ze fake niouz ? 

Une étude cubano-moldave non randomisée sur 48 autochtones soigneusement sélectionnées au petit bonheur la chance montre que ce variant a été spécialement conçu par les Chinois du FBI pour cibler les vaccinés qu’il repère par Bluetooth (Source River G. Dick sur Facebook) ! Et vous savez pourquoi cette énième invention du diable, liberticide et discriminatoire, est blue ? C’est parce que c’est la couleur de Pepsi, ce qui prouve le grand complot industrialo-financiero-extraterrestre qui régit toute cette histoire, à cause de Bill Gates et de Bill Tremendous. Mais au final, il ressort que seuls les gens incapables de vamosalaplayer ne pourront dénouer le vrai du faux dans cette affaire…



Catégories :Vie Quotidienne

Tags:, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :