Les 5 réflexions de Jean-Claude Van Damme à propos du prochain vote au Conseil National.

Le microcosme monégasque est extrêmement agité ces derniers jours. Après la marche du siècle du début du mois, le sitting-debout de jeudi, et le raz de marée de gommettes de samedi dernier, l’heure est à la question, alors que s’ouvre ce soir la séance du Conseil National qui pourrait bien faire bouger les lignes. Afin d’analyser les évènements récents, et de comprendre l’importance du vote de ce soir, nous sommes allés à la rencontre d’un des plus grands spécialistes du sachoir, de la self-défense immunitaire, et de l’analyse communautaire : Jean-Claude Van Damme.

La vaccination contre la COVID-19, pour ou contre ?

Je suis ni pour, ni contre. Man, je ne peux pas répondre à cette question, car il n’y a pas de réponse. Personne n’est right or wrong…. Vrai ou faux ? On a des opinions. Si je pense que l’eau chaude est bien pour moi, et l’eau froide est bien pour toi… Bon il n’y a pas d’intelligent ou de cons, on est tous à des niveaux égaux avec des réponses et des questions qu’on ne sait pas parfois les réunir, alors il faut simplement changer, et faire une autre maison. Malheureusement, certains ont tendance à vouloir casser la maison de l’autre au lieu de simplement se construire une petite cabane au fond du jardin, à l’abri de ces virus tueurs. Chacun fait ses choix. Mais dois aussi en assumer les conséquences derrière, vis-à-vis de soi, et de la société. C’est ça être un homme.

Que pensez-vous de la manifestation anti-pass sanitaire ?

Je voudrais en profiter pour rendre hommage à un grand acteur, qui a le même prénom que moi : Jean-Claude Belmondo. Je me souviens que dans un de ses films, il disait : « Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent. » Là, c’est un peu pareil, comment voulez-vous faire croire aux gens que vous êtes fort, quand vous pesez 2 ou 3 % du people ? It is démocratie man ! Si tu n’es pas aware du concept, ouvre tes yeux et libère ton spirit. D’un côté il y a 80 % du personnel hospitalier, 75 % de la population monégasque, mais aussi les plus grands savants, les meilleurs médecins, les brains du monde… Et de l’autre, 800 manifestants, dont des enfants instrumentalisés à l’insu de leurs pleins grés, Francis Lalane, Jean-Philippe Bigard et mon vendeur de frites. À quel endroit tu penses être du bon côté ? À quel moment le Conseil National peut imaginer agir pour le bien être collectif en n’écoutant que ceux qui gueulent ? Mais je suis sûr qu’ils agiront au mieux, pour tout le monde, avec la meilleure décision pour l’ensemble de la communauté.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ils auraient aussi mérité de gagner...

Tout le monde pense être dans son bon droit. Alors, qui détient la vérité selon vous ?

La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité. La vérité, c’est qu’il faut trouver sa propre vérité. Ma vérité à moi ? Comment veux-tu que je te parle de cette manière ? Tu m’aurais parlé il y a cinq ans, ou bien il y a trois ans, ou il y a six mois ! Ou hier… ou demain… Tu m’aurais parlé de cette manière, je n’aurais pas pu te répondre de cette façon. Et grâce à ma propre vérité (dont je n’ai pas encore la réponse de la vérité), je peux te parler d’une manière plus sophistiquée. Il y a un an, je t’aurais parlé de mes muscles. De combien je mange le matin, combien je suis beau et combien je suis fort, je suis le meilleur… Mais en vérité, il n’y a pas de meilleur ! En vérité, il y a chacun soi-même ! Je n’ai pas le monopole de la vérité, personne ne l’a, et surtout pas ceux qui prétendent l’avoir.

Cette manifestation est quand même là pour défendre les enfants et les soignants, c’est important non ?

Je ne comprends pas les gens. Ça refuse le vaccin, qui est une sorte de gilet pare-balle sanitaire. Et ça se sert des enfants et des soignants comme bouclier pour se cacher derrière afin de crier leur colère. What the phoque ! Comment penses-tu être solidaire avec les soignants, enfin le petit nombre qui n’a pas encore mis sa jacket sanitaire, tout en encourageant les gens à faire n’importe quoi ? Le message est pourtant clair : faites ce que vous voulez, on s’en fout, si on tombe malade, la société nous soignera. It’s direspectual ! Envers les soignants, envers moi, envers toi… Envers every body ! La vie en communauté, c’est des droits, et des devoirs. Si la société te soigne, elle est aussi en mesure de te demander de ne pas faire du bullshit avec ta vie, et de te protéger comme il se doit. Sinon, elle est en droit de te dire « i don’t want you ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Sondage] quel plat pour le Conseil National ?

Tout le monde est en droit d’être libre quand même non ?

Ces cris « liberté ! Liberté » pendant les manifestations, c’est so shocking. Et derrière ils chantent « vive le Prince » vous dites ? Passer de « Monaco Dictature » à « Vive le prince » quasiment dans la même phrase… C’est un grand écart encore plus périlleux que celui que j’ai réalisé entre deux camions. Tu es dans un pays libre, tu es libre de penser, libre de respirer, libre de péter où tu veux, libre de choisir ta chaine de télé… Tu es même libre de t’en aller si ça ne te convient pas. Malheureusement, la liberté sans contrainte ni concessions de ces gens-là, c’est de l’égoïsme à l’état le pur. De la dope Man ! Cet appel а la liberté individuelle et l’opposition au pass sanitaire, c’est une conception de la vie en société défoncée à la coke, celle de l’égo, du moi, de mon nombril, de mon big ass, over the top, au-dessus des autres, défoncés de liberté, en espérant ne jamais redescendre. Et les junkies, généralement, la société, elle les met au ban… sauf quand ils font du karaté.



Catégories :Politique

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :