La Principauté, petite reine du rétropédalage !

Suite au retrupedalu du Gouvernement concernant l’imbroglio sur les nouveaux tarifs de Monaco Parking, nos sources contradictoires nous ont fait savoir très rapidement, dès le lendemain, que les grands décideurs de la Principauté avaient comme objectif premier de réinstaller au plus vite « la vie d’avant » (avant la COVID-19 NDLR), et se serai donc positionné pour un grand rétropédalage massif de toutes les décisions qui ont été prises depuis le 28 février 2020.

U retrupedalu, nouveau sport national ? 

Comme nous vous l’annoncions le 2 mars dernier, les pontes décisionnaires de la Principauté ont donc lancé un grand mouvement de rétropédalage, dont le reculoir sur les tarifs de Monaco Parking n’étaient que les prémisses. Ainsi, après être revenu sur le tarif des voitures ventouses, le gouvernement s’attaquerait à deux mesures phares de l’année écoulée : le CARE et les primes en bon CARLO. Selon nos sources contradictoires, la Commission d’Accompagnement de la Relance économique, chère à notre valeureux et bienveillant hémicycle, va être purement et simplement dissoute, pour être remplacée par la CARE 2, soit l’acronyme de Cadeaux A Rembourser Entièrement. Cette commission aura pour but de récupérer, avant Pâques, l’intégralité des sommes alloués au titre des bons Carlos aux fonctionnaires et agents de l’état. Enfin, afin de revenir convenablement en arrière, un retour de Serge Telle serait même dans les tuyaux.

U retrupedalu, un sport de haute volée

Faut-il regarder dans le rétroviseur quand on rétropédale ? Telle est la question que notre stagiaire analyste se pose, car un embrouillamini semble avoir étreint l’ensemble de la chaine décisionnaire. En effet, les décisions susmentionnées, toutes aussi claires et limpides les unes que les autres, ont subi le joug des aléas du télétravail, et la fatalité d’un malencontreux échange de parapheur. Ainsi les fonctionnaires qui n’auraient pas utilisé l’application Carlo depuis un mois devront eux aussi s’acquitter d’une amende de 60 euros. Enfin, la dérogation de sortie lors du couvre-feu pour les personnes devant faire les besoins de leur animal de compagnie est abrogée. Plus de passe-droit pour les pisses en douce. Mais en plus, une amende de 60 € va être envoyée aux maitres dont les animaux de compagnie font leur besoin au pied des voitures ventouses dans les parkings domaniaux les jours de pluie. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La seconde vague de la COVID-19 va pousser la Principauté à changer sa constitution !

Article publié en exclusivité aux abonnés de notre newsletter vendredi dernier. Pour vous abonner, rien de plus simple : cliquez ici et suivez le guide.



Catégories :Politique

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: