Panique financière à Monaco : les banques seraient touchées par le Corona Virus

Un tremblement de terre a agité le Landerneau monégasque hier soir. Alors que le président Macron passait à la télévision pour annoncer la fermeture de toutes les écoles à partir de lundi prochain, c’est en catimini qu’une réunion d’urgence s’est tenu au sein des locaux de l’Association Monégasque des Activités Financières. Le but, endiguer une crise sans précédent au coeur des établissements bancaires de la place monégasque, qui seraient, selon nos sources contradictoires, sévèrement touchés par une épidémie particulière de Corona Virus.

Une contamination express en moins de 24 h

Ce qui frappe avant tout dans cette histoire, c’est la vitesse de propagation du virus. L’ensemble des réseaux bancaires de la Principauté ont été infectés en moins d’une journée. Mercredi matin, tout était sain. Hier soir, l’état d’urgence était de mise. Entre temps, le COVID110 s’est insidieusement glissé au sein des établissements bancaires de la Principauté, accablant une à une toutes les banques monégasques, pour atteindre le taux de 100 % de contamination à 15 h 38 hier après-midi. Dès lors, la question qui taraude l’ensemble des observateurs au parfum : pourquoi les banques ? Et surtout, est-ce que le virus s’est étendu aux tradders, et autres sociétés privées de gestion de fonds ? C’est ce que la réunion d’hier soir a tenté de répondre.

Patient zéro, et procédure non respectée

À l’heure actuelle, le patient zéro, à savoir la personne infectée en premier et qui a fait entrer le loup dans la bergerie, aurait été identifié au sein d’une agence bancaire de la Condamine. Ce dernier aurait secoué l’écran de son ordinateur car il avait « refusé pour la quatrième fois son mot de passe », et ce malgré les recommandations d’hygiène élémentaires. C’est au moment du contact entre la main et l’écran que l’ordinateur s’est mis en mode sécurité, lançant automatiquement l’antivirus. Et après une bonne dizaine de minutes de recherche, ce dernier n’annonça « aucun virus détecté », au grand soulagement de l’ensemble de l’établissement bancaire qui s’était réuni pour observer le phénomène.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Extension en mer : et pourquoi pas un nouveau stade ?

Risque de panique et de krach

Le soulagement était de mise, mais ne fut que de courte durée. En effet, une heure plus tard, un cas de COVID110 fut été déclaré au sein des serveurs d’une agence de Monte-Carlo. Puis, avant la pause repas, c’est une véritable cellule de crise qui s’est ouverte en coordination entre différentes banques, puisque le virus s’était propagé comme une trainée de poudre aux 4 coins des banques de Monaco. L’arrêt total des serveurs a d’abord été envisagé, mais devant les risques de panique voire de krach, un vaste badigeonnage des machines au gel hydroalcoolique a été prodigué. Des précautions de confinement ont été mises en place, et les guichetiers ont été fournis en masques et gants pour continuer à pianoter sur leurs ordinateurs.

Un simple problème de mise à jour ?

À l’heure actuelle, aucune décision n’a été prise concernant la continuité des activités bancaires pour la fin de la semaine. L’enquête a établi que l’antivirus Norton 95 qui avait déclaré « aucun virus détecté » n’était tout simplement pas à jour, si bien qu’il n’a pas reconnu l’attaque, et l’a laissé passer sans broncher. Malveillance, manque de suivi, problème technique ou humain, c’est que les conclusions tâcheront de déterminer afin d’éviter au problème de se reproduire. En attendant, il est fortement recommandé aux personnes allant retirer de l’argent aux distributeurs automatiques de prendre toutes leurs précautions, et de se prémunir en arborant masque, tuba, scaphandre, et chaussures de ski aux pieds. On n’est jamais trop prudent, et la santé passe avant tout.

A propos de La Gâchette de Monaco 131 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.