La personnalité féminine de l’année 2018

En ce début de mois de janvier, l’heure est aussi au bilan de l’année 2018. À la Gâchette, nous avons publié des rétrospectives pendant les fêtes et nous avons élu les 5 personnalités marquantes de 2018. Malheureusement, force est de constater qu’une certaine inégalité entre les sexes a pu apparaitre dans ce classement pourtant si scientifiquement établi.

L’exemple de l’équilibre, ou l’équilibre de l’exemple

Une réunion de crise dans nos locaux domaniaux non encore inondés ou sous-loués a permis de rétablir une vérité nonchalamment oubliée par nos stagiaires misogynes. Sous l’égide de haute direction, membres fondateurs émérites de ce journal aux frontières du réel, la majorité des présents ont donc décidé d’élire la femme de l’année 2018 à Monaco. Le but avoué étant de répondre à un besoin d’équilibre après la distorsion machiste de notre premier palmarès.

Le débat fut, comme lors du vote du Budget primitif au Conseil National, houleux, mais consensuel. Et dès le premier tour, à l’unanimité, sans pression d’aucune sorte, c’est Marine GRISOUL qui fut proclamée grande gagnante.

La benjamine du Conseil National est donc élue « Personnalité féminine de l’année 2018 en principauté » et nous nous en réjouissons. 

Habitués des séances budgétaires nous allons vous expliquer ce vote.

La première raison est que Marine est une femme. C’est primordial, puisque notre stagiaire reste marqué par son élimination au concours de Miss France 1995 sous la scolie vaseuse que d’abord il était un homme et ensuite qu’il était monégasque donc pas français. 

Puis, il faut le dire, en portant ainsi aux nues la benjamine du Conseil National, nous voulons rendre un grand hommage au personnel féminin du CHPG. Là aussi, de la sagefemme mettant au monde un enfant chétif, à la dernière infirmière nous fermant les yeux au CRIII, il faut saluer humblement cette profession pourtant tellement sous-estimée de l’autre coté de la frontière. D’autant plus que nous attendons tous avec impatience ce moment béni où, à l’aube de nos 90 ans, et depuis fort longtemps à moitié impotent, une jeune fille en blouse blanche viendra nous frotter jusqu’à nos parties les plus intimes pour cette toilette hebdomadaire salvatrice.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Sondage] quel plat pour le Conseil National ?

De l’autorité et du charme

Puis, il y a son engagement au Conseil National. Là aussi, acharnée de travail, elle est présente à toutes les réunions, les commissions… Notre stagiaire Taratata nous a ainsi fredonné une chanson de Michel Sardou que nous reproduisons en ces termes :

Ayant réussi l’amalgame
De l’autorité et du charme.

Maitriser à fond le système,
Accéder au pouvoir suprême
S’installer à la Présidence
Et de là faire b***** la France.

Marine c’est aussi une sportive acharnée, souvent l’émotion nous grimpe, quand on la rencontre, belle à l’ombre d’une rue en train de faire son jogging en gilet jaune fluo (seule personne ainsi attifée non poursuivie, en cette période trouble, par une horde de CRS). Et comme disait Pierre Desproges, « quand nous vous croisons au Marché nos bras tremblent, nos jambes flageolent (au gigot, c’est tellement meilleur) ».

Enfin, comme disait Aragon, Marine, c’est l’avenir du CHPG, du Conseil National, mais surtout, c’est l’avenir de l’homme. Nous lui souhaitons d’honorer ce titre. Et par ce pamphlet nous remercions toutes les femmes pour leur patience, leur amour, et leur talent pour dépenser notre argent (sauf celui de nos stagiaires, vu qu’ils ne sont pas payés).

A propos de La Gâchette de Monaco 33 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.