Délocalisation du Stade Louis II : le projet avance !

Après les élections, et malgré les rumeurs tenaces concernant le stade des Moneghettis, on pensait que le projet avait été définitivement enterré. Mais que nenni, notre stagiaire fin limier est formel : non seulement, tel le Phœnix renaissant de ses cendres, l’idée de délocaliser le Stade Louis II est à nouveau d’actualité, mais le Gouvernement voit beaucoup plus grand que la proposition initiale portée par Jean-Louis Grinda.

Des rumeurs en préambule…

Le principal achoppement au projet de délocalisation du Stade Louis II était la problématique du transport des autochtones jusqu’à leur saint lieu de rencontres footballistiques hebdomadaires. La horde monégasque, accoutumée à faire le cheminement à pied, allait-elle se perdre sitôt passée la frontière ? Quid des habitués du trajet logement domanial/restaurant/stade, avec juste quelques variantes selon les résultats du match (bar pour fêter ça, ou troquet pour noyer son chagrin) ? La question était pour le moins insoluble…

Puis soudain : LA PREUVE !

Avec la campagne électorale éteinte depuis deux mois maintenant, notre stagiaire doit pousser de plus en plus loin pour trouver des buffets gratuits lui fournissant l’alimentation indispensable à sa survie en milieu journalistique. Cette incessante quête de nourriture gracieuse lui a fait traverser d’improbables villages de la région voisine, où ses sens toujours en éveil ont repéré un élément totalement inopiné, constituant une indubitable preuve et que vous seuls, fidèles lecteurs de La Gâchette, pouvez admirer en exclusivité à la faveur d’un ami instagramer : une navette de la Compagnie des Autobus de Monaco… à Gourdon !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Retraite des fonctionnaires : vers un coup de pouce inopiné ?

Le projet secret : bus + stade + logements domaniaux

Passé les premiers moments d’une stupeur bien compréhensible, notre stagiaire, sur la base une farandole de sources contradictoire, nous a livré ses infaillibles conclusions : la CAM, pourtant si frileuse en matière d’innovations, est en train de tester une future ligne de bus Monaco/Gourdon, ce qui constituerait le premier pas d’une profonde révolution !

Et si la chose paraît totalement incongrue, les faits et les arguments découlent d’une logique implacable :

  • Gourdon ne manque pas de surface disponible pour y installer un stade,
  • quelques bus bien agencés suffiraient à transporter la plupart des puristes monégasques vers leur nouvelle terre promise.
  • Les couleurs de ces bus étant familières, ils n’auront aucun mal à les retrouver pour rentrer au pays une fois la rencontre terminée.

Et là se met en place le 2e volet fortement inspiré du Gouvernement : une fois le stade délocalisé, et la ligne de bus en place, il suffira d’ajouter des arrêts stratégiques sur le trajet, et d’y construire discrètement de nouveaux immeubles d’habitation. Plus personne ne saura où est la frontière, et les logements pourront se multiplier dans des proportions jamais atteintes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.