L’explosion de la majorité au conseil national : Voldemort dément

MONACO – Alors que les sessions du printemps au Conseil national de Monaco vont bientôt reprendre leurs droits, une question taraude le microcosme monégasque : qu’en est-il des forces en présence ? En octobre dernier, le vote du budget rectificatif de 2015 a jeté comme un froid sur la majorité Horizon Monaco. Depuis, les journalistes de tous bords parlent d’explosion. À qui la faute ? Pourquoi ? Notre stagiaire-archiviste est allé interroger un spécialiste en la matière.

Un démenti virulent

Alors que certains membres de la majorité nous ont fait savoir que « seuls des esprits malfaisants peuvent laisser dire que notre groupement qui a été élu pour cinq ans est à la dérive », nous nous sommes tourné vers le plus pernicieux des êtres, le seigneur Voldemort, qui à la lumière de cette déclaration, nous apparaissait presque comme le coupable idéal.

Évidemment, ce dernier n’a pas accueilli la chose avec le plus grand des flegmes, et c’est avec virulence qu’il nous a démenti son implication : « Je ne comprends pas ces accusations infondées ! Certes, je suis un génie du mal. Certes, ma magie est assez puissante pour exploser tout et n’importe quoi. Mais mon but c’est de dominer le monde des sorciers, et la politique monégasque n’est pas de mon ressort ».

Un stratège éprouvé

En fin stratège, le noir sorcier élude ensuite le reste du sujet « D’ailleurs, on n’est même pas sûr qu’elle a vraiment explosé votre majorité. L’élection du prochain président sera un bon indicateur. » Cependant, Lord Voldemort avoue tirer une certaine « délectation de voir un duel fratricide s’annoncer pour la tête de la haute assemblée ».

Il nous a ensuite détaillé sa vision de la politique en général, et ce qu’il ferait s’il était membre du Conseil national monégasque, en l’état actuel des choses. « Pour ma part, si j’étais président de votre hémicycle, ma stratégie est déjà éprouvée. Je n’hésiterais pas à abuser du sort de l’Impérium pour arriver à mes fins. Et pour les dissidents les plus virulents, un petit coup d’Endoloris c’est souvent très dissuasif. Pour sûr avec moi, la situation actuelle n’aurait jamais eu lieu, et le prochain budget, il est voté en cinq minutes ! »

Notre entretien se termine sur un rire franc et massif de la part de ce personnage noir fort imposant, et qui fiche aussi un peu la trouille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s