La découverte d’un drapeau de Daesh relance l’enquête sur l’explosion de l’Étoile noire

MONACO – En visite à Monaco pour quelques jours dans le cadre du concert d’Olivia Dorato au profit de la Fondation Flavien dont il est une des figures de proue, Dark Vador a observé d’un œil attentif les remous qui ont secoué l’Europe entière suite aux attentats en Belgique en début de semaine. Et alors que les accusations fusent en direction de l’État islamique, le noir seigneur des Sith s’est livré à quelques confidences assez étonnantes.

Une propagande savamment orchestrée

Habitué de ces attaques sordides, du temps où il avait maille à partir avec l’Alliance rebelle, Dark Vador a expliqué que la seule façon de combattre ce genre d’exaction, c’est l’emploi « sans restriction du côté obscur de la Force ». Il a ensuite surpris toute l’assistance en détaillant pourquoi il avait un compte à régler avec l’État islamique. « Une batterie de droïdes experts indépendants nous a livré récemment un rapport accablant, qui démonte nos analyses après la bataille de Yavin. En effet, dans les décombres de l’Étoile noire, nous avons retrouvé un drapeau de Daesh, ce qui nous laisse à penser qu’ils sont à l’origine de l’explosion de notre première station spatiale orbitale ». Avant de conclure : « toute cette histoire n’est que le fruit d’une propagande savamment orchestrée par ce groupe terroriste qui se prépare depuis tellement longtemps à faire du mal dans toute la galaxie… »

La vengeance est un plat qui se mange froid

S’il découvre une preuve irréfutable de l’implication de l’État islamique dans la destruction de son Étoile noire, Dark Vador promet une sanction rapide. « La vengeance est un concept Sith des plus puissants, et c’est un plat qui s’apprécie partout dans la galaxie, y compris sur Hoth. » Il a par ailleurs déjà des idées bien arrêtées quant aux méthodes à employer : « Mon petit fils a monté une sorte de milice qui me plait bien. Et puis je lui ai offert un tout nouveau sabre laser à Noël, je suis sûr qu’il a hâte de s’en servir pour de vrai… » Son seul problème « le sable et la poussière en Syrie, il y en a beaucoup trop, et cela pourrait encrasser mon respirateur ».

Il a ensuite laissé l’assistance sans répondre au flot de questions des journalistes, marmonnant entre deux fortes respirations qu’il « espérait ne plus avoir à parler de ça durant tout son séjour en Principauté, car il était uniquement pour le concert et pour les enfants malades. Les arcanes de la vengeance n’étant pour l’instant pas sa priorité »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s