COVID-19 : nouvelle méthode de comptage à Monaco.

Photo © 2020 MC-CLIC

Vous avez certainement dû le remarquer lors des bilans quotidiens des personnes positives au coronavirus, la méthode de comptage monégasque a évolué afin de se conformer aux pratiques adoptées par l’Organisation mondiale de la santé et ainsi lever le SEUM (Système d’Exclusion Unilatéral Motivé) appliqué cet après-midi par les voisins belges de nos voisins français.

Une sélection scientifique très poussée

Ainsi, après moult réunions au sommet, brainstorming, et autres colloques associant les plus grands spécialistes de la place du Campanin aux Spélugues, une série de critères purement scientifiques ont été érigés par les hauts dirigeants de la Principauté.

Désormais, seuls les Monégasques et résidents, ayant une couleur de cheveux proche du blond vénitien à reflet, amateurs de pizza à l’ananas et fans d’Aya Nakamura, seront testés et inscrits dans ce décompte officiel. Une méthode qui peut paraître discriminatoire aux premiers abords, mais qui semble loin d’être dénuée de sens. Avec ces critères, l’attention est portée sur les cas les plus durement touchés et les prélèvements inutiles diminués.

Quid des fans de Christophe Maé ?

Les décideurs monégasques ont longuement hésité à prendre en compte les fans de Christophe Maé dans ce bilan, reconnaissant volontiers qu’ils faisaient eux aussi partie des personnes les plus à risque, du fait de leur symptôme de perte de goût très prononcé sur une durée hautement suspecte.

Une interrogation qui s’est également posée à propos des inconditionnels de la tarte aux concombres, avant de finalement l’écarter. En effet, le critère de la pizza hawaïenne a été jugé suffisant pour déclencher l’alerte, les spécialistes estimant qu’on ne peut aimer ce plat délibérément, sans une totale éradication du goût et de l’odorat.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Il fait froid !

Quelles conséquences sur la prise en charge des patients ?

Ce nouveau comptage, dont les premiers essais ont eu lieu ce lundi, a un but précis : désengorger les points de tests surchargés de la Principauté et permettre leur réapprovisionnement. Même si la capacité monégasque monte en puissance, ceux-ci sont encore trop insuffisants pour l’ensemble des résidents. Dorénavant, il faudra passer trois niveaux de filtres avant d’avoir le plaisir de se laisser triturer un bout du cerveau par un coton-tige géant.

Chaque étape sera opérée par un professionnel de son secteur. Une coiffeuse daltonienne vérifiera la couleur de vos cheveux, un pizzaiolo antillais vous fera déguster sa meilleure pizza à l’ananas et un malentendant dyslexique vous écoutera réciter deux « chansons » d’Aya Nakamura.

Des laboratoires déjà enchantés.

« Ce sont des critères très précis, comme l’explique Josiane, préleveuse dans un laboratoire à Monaco. Ce matin, quelqu’un s’est présenté avec une grosse toux, 43 °C de fièvre et des difficultés respiratoires. Mais cette personne était châtain-brun, nous n’avons donc pas pu la tester et elle est rentrée chez elle. Nous n’avons plus aucune nouvelle depuis ». Le désengorgement se fait ainsi déjà sentir, preuve, s’il en est de l’efficacité des critères susmentionnés.

Pour les autres potentiels positifs qui ne réunissent pas tous les requis précédemment énoncés, ils devront appeler la cellule « Covid-19 » mise en place par le Gouvernement princier. Ce matin, leurs lignes étaient déjà surchargées de communications, le temps d’attente étant estimé à 14 jours.

Désengorgement et complot hawaïen.

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne manquent pas. Certains crient au complot, affirmant que cette nouvelle méthode de comptage est un coup monté du lobby de l’ananas, désireux de relancer la consommation de pizza hawaïenne.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Interview : « Porter un masque, ça m’a sauvé la vie plus d’une fois ! »

Cependant, les hautes autorités monégasques se félicitent déjà de cette décision, qui fait déjà des émules. En effet, le S.H.I.E.L.D., une agence de renseignement américaine, aurait prévu de proposer ces méthodes au prochain président américain, en remplaçant la pizza hawaïenne par de la blanquette. Les États-Uniens devront donc répondre à cette question : est-ce que votre blanquette est bonne ?

A propos de La Gâchette de Monaco 134 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.