Mariage et gestes barrières : la Mairie a toujours la solution !

La vie reprend petit à petit ses marques en Principauté, mais nombre d’institutions se trouvent confrontées aux nouvelles règles d’hygiène érigées par les experts de la santé, avec notamment l’application de ces fameux « gestes barrières ». Alors que les écoles ouvrent doucement leurs portes, que les coiffeurs gomment cette ambiance « Woodstock » qui jalonnent les rues monégasques, il y a un sujet qui brule toutes les lèvres au moment où les beaux jours arrivent : comment vont être célébrés les mariages en 2020 ? Heureusement, la Mairie a toujours la solution.

La barrière des gestes barrières

En effet, la grande question qui se pose depuis des mois au sein du service de l’État civil de la Mairie : comment associer union conjugale et gestes barrières. Comment faire en sorte de pouvoir faire entrer convives, futurs époux, élus, appariteurs et témoins dans la salle des mariages, tout en respectant le mètre cinquante de distanciation physique ? Le maire va-t-il porter une écharpe qui lui couvre aussi la bouche et le nez ? Les alliances seront-elles présentées aux époux baignant dans du gel hydroalcoolique ? Les registres à signer seront-ils nominatifs, afin de ne pas les partager ? Le maire pourra-t-il discourir sans être continuellement gêné par le port du masque obligatoire ? Tout comme les belligérants au moment de clôturer l’évènement par la traditionnelle galoche, comment pourront-ils s’y prendre tout en conservant le respect des gestes barrières ? Le mariage en lui-même semble un casse-tête à l’épreuve du respect règles sanitaires.

Mariage 3.0 et télétravail

Cependant, la diligence, la réactivité et la grande créativité des fonctionnaires de la Mairie ne sont plus à présenter, et c’est ainsi que dès la semaine prochaine, les premiers mariages « post Covid-19 » vont pouvoir être célébrés en Mairie. Même si cela a demandé nombre d’ajustements nécessaires qu’il va falloir petit à petit faire entrer dans les mœurs. Un vaste et moderne système de Visioconférence est d’ores et déjà en train d’être mis en place en salle des mariages, afin que l’ensemble des officiers d’état civil, le Maire, ainsi que les appariteurs, puissent célébrer les unions en télétravail. En cas de trop forte assistance, les belles-mères seront obligatoirement priées d’attendre à la sortie, tout comme les tontons aux blagues vaseuses, et les adolescents qui cherchent à regarder sous la robe des témoins de la mariée. Pour palier à cela, un forfait mariage + fêtes de noces est à l’étude au Conseil Municipal, directement célébré à l’Espace Léo Ferré.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Pénélope-Gate frappera-t-il la Principauté ?

L’adaptation au monde moderne

Le discours du Maire sera adapté aux circonstances. Par exemple, il dira « vous pouvez embrasser la marier, mais en gardant un mètre cinquante de distanciation physique ». Ou alors, le célèbre « si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il tousse, ou se taise à jamais ». Les époux devront aussi faire quelques ajustements. La mariée sera dans le plus simple appareil, le stock de tulle et de tissus ayant été réquisitionné pour faire des masques. La nuit de noces est proscrite, évidemment, et ce pour la raison simple que les hôtels ont tous fermé, et qu’il est malvenu de réveiller les parents en pleine nuit. Enfin, le mariage à 100 % sur Skype ou Zoom n’est pas encore à l’ordre du jour. Enfin pas tant que les soucis de connexion avec tous les quartiers de Monaco ne soient réglés. À l’heure actuelle, les quartiers malfamés, tels que le Ténao, posent problème à ce niveau-là. Mais ce n’est qu’un épiproblème que la Mairie ne manquera pas, comme toujours, de résoudre.

A propos de La Gâchette de Monaco 124 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.