Nuisances sonores et qualité de vie : les mesures qui vont faire grand bruit !

L’information a agité le Landerneau monégasque lors des débats sur le budget modificatif 2018 : le gouvernement va règlementer les nuisances sonores des abondants chantiers en ville, et ériger un certain nombre de règles afin de protéger la qualité de vie de tout un chacun. Mais quelles sont ces fameuses règles ? La Gâchette a mené l’enquête !

Un premier chantier : les nuisances de la construction

Vœux pieux de la majorité au Conseil National, la première cible des mesures du gouvernement sera consacrée à restreindre le bruit des chantiers, et minimiser l’impact des nuisances de la construction sur le quotidien des Monégasques. CHPG, ilot Rainier III, Testimonio 2 et 3, One Monte-Carlo Plaza, Jardins d’Apolline, la Principauté est truffée de trous, assourdie par les marteaux piqueurs, engoncée dans les réductions de voie publique, bouchonnée par les poids lourds qui vont et qui viennent toute la journée. Il faut que cela cesse, et c’est à cela que le législateur va travailler.

Quelles solutions pour avoir la paix ?

Et pour ce faire, nombre de solutions ont été envisagées. L’interdiction de faire tourner les chantiers le weekend en est une. Un contrôle plus accru des émissions sonores des véhicules tels que les bétonnières ou les camions va être mis en place. Certaines innovations sont même à l’étude, comme le remplacement des disqueuses et des marteaux-piqueurs par des sabres lasers, plus précis, et surtout nettement plus silencieux. Quant à l’évacuation des déchets, un ingénieux système de miniaturisation/téléportation est en cours d’élaboration.

Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Si les chantiers sont le point central et névralgique des futures mesures qui vont être mises en place début 2019, c’est loin d’être le seul cheval de bataille sur lequel les hautes instances monégasques vont ferrailler. C’est d’ailleurs ce qu’a annoncé le conseiller de gouvernement chargé de l’équipement, de l’environnement et de l’urbanisme : « Nous avons un plan d’action tout à fait spécifique en matière de lutte contre le bruit. » Quel est donc ce plan d’action ? Une fois encore, la Gâchette est parvenue à dénicher quelques éléments de réponse.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Des moutons place de la Visitation ?

Honni soit qui flatulence !

Au rayon des nuisances extrêmement pénibles, une étude secrète aurait soulevé le problème des flatulences. Sonores, ou pas, à forte teneur en sulfure d’hydrogène, ou nettement moins agressif pour les nez sensibles, de très sérieuses recherches ont démontré que l’être humain sécrèterait approximativement 14 aérogastries par jour. C’est donc un achoppement qui va être pris très au sérieux, d’autant plus qu’une flatulence peut incommoder toute une foule. Il s’agirait ni plus ni moins que le second point central des mesures du Gouvernement : réprimander les péteurs dans les lieux publics.

Des mesures, et du bruit

Mais là où le législateur va plus loin, c’est que tous types de nuisances pourraient être mis à l’amende. Les flatulences donc, mais aussi les personnes qui écouteraient la musique trop fort dans leur voiture, ou les supporters qui klaxonneraient un peu trop un soir de victoire. Le chien de Monégasques est lui aussi cité, surtout quand il a tendance à aboyer tout son saoul à des heures indues de la journée. Rien n’est laissé au hasard, et par ces mesures qui vont surement faire grand bruit, le gouvernement s’est offert un appareil législatif fort large pour aider les Monégasques à gagner en tranquillité et en qualité de vie.

A propos de Jartagnan 256 Articles
Droïde en cours de reprogrammation - blogueur multifonctions - stagiaire pour La Gâchette - #chroniques #inspiration #photos #running #StarWars #Lego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.