Un mystérieux livre sur la politique monégasque découvert à la Fnac excite les curiosités !

Alors que les soldes battent leur plein en Principauté, le centre commercial du Métropole ne désemplit pas, notamment grâce à la FNAC où se précipitent tous les fonctionnaires avides d’écouler leurs bons Carlo gagnés durement à la sueur de leur télétravail, en s’offrant moult jeux vidéos, et livres en tout genre. Le thème du moment est évidemment les prochaines élections présidentielles chez nos voisins français, et c’est ainsi que pullulent nombre d’ouvrages sur le sujet, chaque candidat y allant de son petit essai de politique générale, afin de toucher l’ensemble des électeurs n’ayant pas accès à Twitch ou à BFM TV. Et parmi eux, notre stagiaire en flânant est tombé sur une pépite : un essai politique sur la Principauté !

Un essai qui ne demande qu’à être transformé ?

« Destin Monégasque », tel est le titre de cet ouvrage ô combien intrigant, mystérieux et non moins incisif. Un rapide survol de la table des matières permet de constater que ce livre n’est pas qu’une vulgaire enfilade de mots afin de noircir du papier et de prendre des royalties sur le dos des haters amateurs de clichés éculés et de fake news à la petite semelle. Non, l’essayiste est un vrai connaisseur des méandres de la politique locale, et de ce fait, il n’a éludé aucun sujet d’importance : des remous du « pas vers l’autre » institutionnel aux problèmes du logement, en passant par la crise de la COVID-19, la réalité des placements du Fonds de réserve institutionnel, ou les dessous des disputes à la cantine du Conseil National. Alors que les élections sont dans à peine un an, une question frappe l’évidence : pourquoi ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Arrêt des publications COVID quotidiennes : une cellule psychologique déployée par le Gouvernent

Qui est donc Roman Devota ?

Mais le mobile de cette œuvre n’est pas son seul point G d’excitation extrême pour les experts des réseaux sociaux, ces infectiologues diplômés, reconvertis en résistant contre la dictature, et qui désormais ont obtenu l’agrégation de Science Po pour venir débattre du bout de gras, et de la rallonge budgétaire pour les fonds rouge et blanc. Car d’aucuns s’interrogent, et l’identité de l’auteur de ce pamphlet entretient elle aussi la part de mystère autour de cet ouvrage vindicatif. Qui est donc Roman Dévota ? Après une minutieuse enquête, notre stagiaire fureteur a confirmé qu’il s’agissait bien là d’un pseudonyme, derrière lequel ne se cache pas l’un de nos stagiaires, dont l’identité de leurs alter ego est aussi difficile à dénicher que celle du chanteur qui se cache derrière Jean-Phillipe Smet.

Est-ce que littérature rime avec candidature ?

Qui se cache donc derrière ce pseudonyme qui sent bon les ancestrales leçons de langue monégasque, la socca et la liqueur de caroube ? Qui est ce polémiste qui pointe du doigt les évidences, et quel est son but ? Par un simple jeu d’extrapolation basique, on peut aussi se demander : sera-t-il candidat en 2023 ? Et avec qui ? Primo ? Tertio ? Ou le futur groupe politique « Manifestation pacifique pour un Conseil National à l’eau tiède » ? Car une chose est sure : si un mystérieux chef de file souhaiterait poser les jalons d’un futur programme, tout en avançant masqué afin de ne pas se faire siphonner ses co-listiers par la concurrence, il ne s’y prendrait pas autrement. Et ce même s’il souhaite remplacer le ministre des Affaires sociales et de la Santé par l’ex-professeur Didier Raoult…



Catégories :Politique

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :