Au CHPG, la pénurie de soignants s’organise !

La loi sur l’obligation vaccinable est passée mardi dernier. N’en déplaise à Maître Boeri et sa théorie des cancrelats ou aux autres élus qui se sont élevés contre certains principes de ce texte amendé, les articles ont été validés un par un, charge à l’exécutif de le mettre en place. Après un débat houleux et un vote contrarié, son application au quotidien ne peut être que complexe, comme en témoignent les différents problèmes qui surgissent désormais.

Une mise en place pas si simple

Ainsi, avant même la promulgation du texte, un certain nombre de soignants, notamment au sein du CHPG, avaient déposé un préavis de grève pour une durée indéterminée. Leur voix n’ayant pas été entendue, leur libre arbitre ayant vacillé, ces personnels sont d’ores et déjà hors jeu, et leur absence risque de se faire sentir sur le moyen terme, car leur nombre est mine de rien assez conséquent. Cependant, c’est le cas des soignants non vaccinés qui pose un vrai problème, que ce soit pour une contradiction médicale, ou bien par pure volonté de résistance. Ces derniers, selon la procédure entérinée par le vote de mardi dernier, vont eux aussi petit à petit disparaître des plannings, laissant des trous béants dans l’organisation de l’activité du CHPG, devenu une sortie de casse-tête insoluble si l’on prend en compte uniquement les solutions offertes par les changements de poste en interne, ou les remplacements pour des contrats courts, extrêmement peu attractifs quand on sait la pénurie de personnel soignant de par le monde.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Donald Trump apporte son soutien au groupe « la manifestation pacifique contre le pass sanitaire à Monaco » !

Des solutions made in Monaco.

Mais à Monaco, on sait comment trouver des solutions. Un état de deux kilomètres carrés qui résiste depuis plus de 700 ans à l’envahisseur sans la moindre potion magique, même si des doutes subsistent dans la composition du barbagiuàn, ne peut qu’être expert dans la manière de trouver des solutions intramuros aussi efficaces qu’innovantes. Ainsi, alors que la pénurie de soignants était acté à moyen terme, le CHPG a fait appel à toutes les forces vives de l’état pour réorganiser en catastrophe certains services. Ainsi, le service coloscopie sera temporairement transféré dans les locaux de Monaco Info, largement équipé en caméras en tous genres. Les plâtres et attelles seront désormais posés par l’entreprise Pastor, les drains et autres intubations seront effectués par Noaro Frères. Enfin la Gâchette s’est proposée pour assurer le service mammographie. Un doute subsiste néanmoins quant à l’opportunité de transférer l’imagerie médicale dans les locaux de Radio Monaco.



Catégories :Santé

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: