Une association LGBT va voir le jour en Principauté ?

Alors que l’actualité sanitaire est à son paroxysme, et phagocyte à un très haut degré les informations de par le monde, l’actualité dans le sens large du terme n’est pas à l’arrêt pour autant. Y compris l’actualité associative, qui est toujours aussi vivace en Principauté, les associations qui se font, et se refont, étant le sel de la vie communautaire monégasque.

Une indiscrétion bien indiscrète

C’est ainsi que notre lanceur d’alerte, le vaillant Jean Kevin G, de retour après avoir été confiné à Valberg suite à son congé maladie due à un choc thermique (et oui, son bureau est climatisé, mais pas la salle des archives où il aime à se ressourcer pendant les heures de travail), nous a fait parvenir en début de semaine dernière une indiscrétion somme toute fort indiscrète à propos de l’érection prochaine d’une association d’un nouveau genre, et ce à plus d’un titre, devrait voir le jour en Principauté au cours des plus belles heures du printemps. Son but : promouvoir la diversité sous toutes ses formes, afin de renforcer le socle multiculturel qui fait la force du lien qui unit les Monégasques, les résidents, les pendulaires, et les touristes qui se délectent, tous à leur manière, des bienfaits de la vie à l’ombre du Rocher.

Un acronyme qui accroche

Mais au-delà de tous les beaux principes édictés par les statuts de cette nouvelle noble institution principautaire, c’est le nom qui risque de pas mal accrocher les esprits chastes et purs qui gitent intramuros. Son nom : LGBT. Mais derrière cet acronyme mystérieux, pourtant bien connu de nos voisins européens, se cachent en réalité des personnalités monégasques bien connues, dont nous ignorons à ce jour les identités. Après de longues recherches, et après une enquête minutieuse et approfondie, notre stagiaire Sherlock-Holmes a découvert que cet acronyme n’est en aucun cas celui bien connu de Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres dont le drapeau représente les couleurs de l’arc-en-ciel. Non, il s’agit plus prosaïquement de : Larvotto, Gobi, Bicou, Trapanelle. Des termes bien plus connus de ce côté de la Riviera, mais qui mis bout à bout, gardent leur part de mystère et d’obscurité. Affaire à suivre, donc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monaco Telecom met les seniors monégasques à l'honneur

Article publié en exclusivité aux abonnés de notre newsletter vendredi dernier. Pour vous abonner, rien de plus simple : cliquez ici et suivez le guide.



Catégories :Vie Quotidienne

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :