L’Unité Pour le Cadre de Vie déjà dans la tourmente !

Certains mentionnent une « évolution positive et à bon escient ». D’autres énoncent carrément d’une vraie révolution au sein de la Sureté Publique en ce début d’année 2020, avec la création d’une Unité de Préservation du Cadre de Vie (UPCV) chargée de réguler au mieux les flux de circulation, mais aussi de contrôler les nuisances sonores et de verbaliser toutes les petites incivilités qui gâchent la vie quotidienne à Monaco.

Un départ poussif sous fond de crise française

Le Conseil National en a secoué le cocotier pendant la campagne électorale, mais aussi au cœur des débats publics, alors le Gouvernement l’a fait. Dès l’année dernière, nous avions déjà pu remarquer bon nombre d’agents de la maréchaussée affublés d’un gilet jaune siglé « Circulation » à tous les carrefours névralgiques de la Principauté, essayant à grands coups de moulinets de bras et de sifflets motivés de fluidifier le trafic aux heures de pointe. Si le Conseil National s’était félicité de cette initiative, la révolution du pays frontalier dite « des gilets jaunes » avait porté un sacré coup à ce projet, car les automobilistes qui franchissaient la douane étaient irrémédiablement contrôlés par du personnel en gilet jaune ce qui ne manquait pas de faire naitre une stupéfaction certaine puisqu’il était difficile d’expliquer qu’en 50 mètres, un gilet jaune gréviste a un carrefour devenait un gilet jaune policier au carrefour attenant.

Un changement en début d’année.

Il a donc fallu attendre la mise en route du budget 2020, voté en fin d’année passée, pour que cette nouvelle brigade soit officiellement créée. Recrutement, formation, stylos, carnets de verbalisation, et tenues de travail, tout a été organisé au mieux pour le grand lancement de cette fière et si utile unité au cours du mois de janvier. C’est désormais vêtu d’un gilet bleu sémillant que ces agents assermentés s’échinent pour le bien être des monégasques et des résidents tous les matins. Et leur présence a déjà permis une véritable avancée à Monaco. À pied, à vélo et peut-être à cheval, comme il se murmure pour bientôt, cette police de proximité apporte un bel élan positif à la vie Monégasque dans son ensemble, jusqu’à son budget de fonctionnement qui va prendre un essor incroyable par une augmentation insoupçonnées de ses recettes. Le flot de véhicules est maintenant régulé de manière efficace. Les contrevenant sont verbalisés à bon escient. On imagine même ces agents arborant fièrement le gilet bleu azur sur la place du palais lors du défilé de notre fête nationale.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Fondation Flavien & No Finish Line : la Gâchette s’engage auprès des enfants !

Le couac de l’acronyme

UPCV : Unité de Préservation du Cadre de Vie, cela sonnait bien à l’oreille ! Un mélange du côté politique monégasque (U.P. = Union pour Monaco) et du côté vieillot de la communication avec le désormais inusité PCV, tout était sur les rails ! Sauf qu’une injonction du tribunal de Paris reçue par le gouvernement a jeté un grand froid parmi l’ensemble des hauts responsables de ce projet d’utilité publique. En effet, l’Union Pongiste Creusot-Varennes aurait porté plainte auprès de la Cour européenne pour l’utilisation illégale de son signe U.P.C.V., et la demande conséquente de dommages et intérêts (on parle de plus de 100 millions d’euros) aurait poussé le Gouvernement à revoir sa copie en catastrophe. Une commission à d’ores été déjà été réuni en urgence, avec pour cahier des charges, une réflection sur l’augmentation drastique du nombre de PV, ainsi qu’un nouvel acronyme, sans aucune consonance anglophone, mais aussi de nouvelles couleurs pour les gilets (le mauve serait envisagé). Affaire à suivre…

A propos de La Gâchette de Monaco 120 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.