La socca bientôt vendue sur ordonnance en Principauté ?

Alors que l’attention de la population monégasque est focalisée par les services de presse sur les débats du Conseil National autour de la qualité de vie, une annonce est passée sous silence, une bien triste nouvelle qui pourtant, pourrait faire descendre nos compatriotes dans la rue.

Du chou dans les pois chiches !

La bombe nous vient tout droit de Bruxelles, ces « amis » européens dont nous avons pourtant bien du mal à négocier. L’Europe, organisation avant tout érigée pour ne pas avoir à revivre les tragiques évènements liés à la Seconde Guerre mondiale, s’est muée en un organisme de normes et de contraintes. Et la dernière en date concerne l’ingrédient de base de la fabrication de la socca : la farine de pois chiche. Une découverte récente a alerté l’ensemble de la communauté scientifique belge, et en attendant que la contrexpertise ait lieu, la Commission européenne a tout simplement interdit l’utilisation de ladite farine susmentionnée.

Terre rare et mal de tête.

Un rapport récent a fait le constat alarmant de la présence d’une terre rare, dérivée du radium, que contiendrait le pois chiche, et dont les procédés chimiques seraient exacerbés par la fabrication de la farine. Et c’est pour éviter tous problèmes que cette interdiction, provisoire ou définitive selon les résultats de la contrexpertise a été posée en hâte et un peu en cati mini par les politiciens Bruxellois. Cependant, cette terre rare, ingérée à faible dose permettrait de soigner un certain nombre de céphalées, plus communément nommé « Mal de tête » ou « migraine », notamment le lendemain de soirées un peu trop arrosées.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Iron Man : « je suis de tout coeur avec les Belges »

Négociations et médication

Et c’est sur la base de cet élément scientifiquement prouvé et viable que nos chers élus plancheraient sur une contreproposition qui permettrait de contourner cette directive avant qu’elle ne devienne le foyer d’une émeute sans précédent au pied du Rocher. L’argument principal serait de règlementer la délivrance en pharmacie des portions de la Socca, et ce afin de soigner maux de tête et autres migraines persistantes. La population serait pour un temps apaisé, grâce aux bons soins de l’ensemble des apothicaires de la Principauté. Cependant, c’est notre Roger national qui a du souci à se faire !

A propos de La Gâchette de Monaco 45 Articles
L'actualité de la Principauté de Monaco aux frontières du réel.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.