L’entrée de Monaco se fera homérique !

MONACO – La Principauté est un éternel chantier. Ce n’est pas nouveau, et malgré les coups de semonce de plusieurs conseillers nationaux déplorant la régression de la qualité de vie à cause de ces nuisances, le gouvernement ne compte pas s’arrêter là. En effet, lors des épineux débats qui ont émaillé le vote du budget primitif, notre stagiaire-reporter nous a signalé le projet d’établir un second immeuble à l’entrée de Monaco.
Propylée. C’est en ce terme que le responsable chargé du dessein a désigné le nouveau bâtiment qui se tiendra en face du Bel-Air. Selon nos sources contradictoires, un « propylée » est composé d’un vestibule central et de deux ailes de chaque côté. De part et d’autre, il est flanqué de deux portiques avec six colonnes. Le plus célèbre exemple de propylée est celui de l’Acropole d’Athènes, réalisé par Mnésiclès en 432 av. J.-C.
Nos conseillers nationaux ont lourdement insisté, pendant plus d’un quart d’heure, sur la terminologie. Propylée, le mot fut prononcé à de très nombreuses reprises histoire que tous prennent conscience du type de projet qui va être lancé à l’entrée de Monaco. Et le rendez-vous est donc posé afin de découvrir les plans et le phasage de ces nouveaux travaux d’Hercule.
La gâchette de Monaco se réjouit déjà de savoir que le dimanche soir, au retour des weekends de ski, les autochtones rentreront à Monaco en passant sous cet arc de triomphe, porte d’entrée d’un sanctuaire, séparation métaphorique entre un lieu béotien et un monde séraphique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s